Vaisseau fantôme et ombre noire de Katarina Mazetti

51FMZ-PRnDL._AC_UL320_SR216,320_Présentation de l’éditeur :

Cet été, sur l’île aux Grèbes, la chaleur est caniculaire. Alors qu’ils organisent un pique-nique sur la plage, les cousins Karlsson découvrent avec dégoût de larges nappes de pétrole à la dérive. Dans la ville voisine, des monceaux de détritus sont déversés chaque nuit sur la grand-place.
Qui se cache derrière ces méfaits ? Qui ose polluer leur lieu de vacances favori ?
L’occasion pour les quatre cousins de mener l’enquête et de nouer de nouvelles amitiés.

Mon avis :

Il est une constante de la littérature suédoise qui m’étonnera toujours, c’est l’incapacité de la police à protéger les jeunes. Deux des cousins ont été séquestrés ? Ah, cela amuse la police ! Enquêter pour retrouver les coupables. Euh… sans façon.

Autre constante, déjà lu dans d’autres romans : peu importe qu’une entreprise pollue (et largement) tant qu’elle crée des emplois ! Le point positif dans ce roman est que cette affirmation ne provient pas du personnage principal (ce qui me fait sortir de mes gongs) mais d’un personnage secondaire, bien représentatif cependant d’une opinion répandue. Les quatre cousins se trouvent confrontés à un fléau contre lequel ils ne peuvent pas grand chose – si ce n’est appeler le vétérinaire, peu pressé de se déplacer, quand Gervire est intoxiqué.

Ils peuvent aussi s’unir avec d’autres jeunes, et des adultes responsables, qui n’hésitent pas à s’investir dans la lutte contre la pollution, tout en bousculant les consciences. On n’hésite pas à les qualifier de « terroristes » ? Le récit nous démontre à quel point cette qualification est mal choisie par les amateurs de phrases toutes faites. Ils sont des activistes, des agitateurs de pensée qui mettent les gens devant leur propre incohérence.

Ce tome 5 est sans doute l’un des plus intéressants de la série, avec une vraie enquête et un vrai questionnement. Des jeux avec les codes, aussi. Depuis toujours, c’est Alex, un garçon, qui cuisine. Et là, Julia, l’aînée des cousines, aussi cultivée que sportive, se plaint parce que les garçons se sont distribués la mission la plus dangereuse – comme si les filles n’en étaient pas capables. Les pauvres, ils ne savent pas ce qui les attend – et Julia non plus.

Vaisseau fantôme et ombre noire, un roman de littérature jeunesse caniculaire, parfait pour cette saison – ou pour cet hiver si vous voulez vous réchauffer !

10122356510694885_10204618827169323_918588559_n100396432

Publicités

5 réflexions sur “Vaisseau fantôme et ombre noire de Katarina Mazetti

    • J’ai lu toute la série… et la manière dont on se préoccupe (ou pas) des enfants en Suède est assez étonnante.
      Elle a aussi écrit une série de livres pour adolescents : entre le chaperon rouge et le loup, c’est fini.

  1. Pingback: Challenge Thriller et polar – le premier bilan | deslivresetsharon

  2. Pingback: Challenge Jeunesse et young adult #5 | deslivresetsharon

  3. Pingback: Challenge Thriller et polar – session 2015-2016, bilan final | deslivresetsharon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s