43, rue du veux cimetière, tome 7 : la monstrueuse farce du Loch Ness

008Présentation de l’éditeur :

Ignace Bronchon reçoit un télégramme de son oncle écossais. Ce dernier, qui ne se sent pas très en forme, souhaite faire de son neveu son héritier. Si peu en forme à vrai dire, qu’avant même qu’Ignace ait eu le temps de répondre, un nouveau télégramme arrive pour annoncer sa mort. Ignace ne s’étant pas manifesté, c’est Lester qui devient l’héritier et embarque pour l’Écosse en compagnie d’Adèle, direction le château de son défunt grand-oncle, sur les rives du Loch Ness.

Mon avis :

J’ai toujours beaucoup apprécié la lecture de cette série de littérature jeunesse. Cependant, je dois dire après la lecture de ce tome 7, que j’ai l’impression d’avoir lu le tome de trop.

Certes, nous retrouvons les trois personnages principaux, à savoir Lester, Ignace et Adèle. Nos découvrons par la même occasion qu’Ignace a non seulement une ex-fiancée mais aussi un oncle très lointain (le véritable lien de parenté n’est pas très explicite) puisqu’il vit non loin du Loch Ness, dans un château où Ignace a passé toutes ses vacances depuis l’âge de douze ans. « Vivait » serait plus juste, puisque l’oncle, grâce à qui Ignace a passé les pires vacances de sa vie pendant toute sa jeunesse, et est devenu l’homme ronchon que l’on sait. Mais qu’a-t-il bien pu se passer de si grave ? Pendant ce temps, à Livid city, GD Cage, propriétaire de l’animalerie, part en vacances et propose de prêter ses animaux aux habitants de la ville, et tout ne se passe pas très bien.

Vous aurez compris que ce dernier point m’a hérissée. Déjà, les animaux ne sont pas des objets que l’on prête. Ensuite, le fait qu’ils se comportent mal est avant tout à voir avec les personnes qui les ont si gentiment loués, et les traiter de « sale bête » parce que laisser seuls toute la journée ils ont fait des bêtises, et les rendre « illico presto », c’est exactement le comportement que les bénévoles peuvent voir bien trop souvent dans les refuges. Dans ce roman, personne, pas même le directeur de l’animalerie, ne songe à mettre les points sur les i des gentils humains. D’ailleurs, que sont devenus les chats qui vivaient au 43, rue du Vieux cimetière ? Quant à la tortue centenaire qui vivait dans l’animalerie, n’aurait-elle pas été bien mieux…. ailleurs ?

Passé ce qui est à mes yeux un gros problème, je note aussi que l’incursion du fantastique dans le réel est moins réussi que dans les précédents ouvrages. Adèle est devenue un personnage aussi réel que si elle était vivante, obtenant même un plateau repas dans l’avion et une police d’assurance  à son nom ! Même les procédés pour rendre le récit plus réel, tels que les extraits de journaux, ou les conversations par tchat, m’ont semblée plus répétitifs que novateurs. Un nouveau fantôme apparaît, ce qui est presque  la moindre des choses en Ecosse, pays réduit à une carte postale (Loch Ness + jupe, euh pardon, kilt, + marchands de cornemuse) mais il n’a pas l’originalité du majordome d’Adèle ou de son ancien facteur. D’ailleurs, ce qui a causé la longue brouille entre Ignace et son oncle, ce qui a fait de lui le « ronchon » que l’on sait, m’a paru très léger, et démontre le contraire de ce qu’il voulait prouver : non, le rire ne peut tout résoudre, même pas les problèmes que les adultes ne trouvent pas si graves que cela. Les parents d’Ignace n’auraient-ils pas pu jouer leurs rôles de parents, plutôt que de se décharger sur un lointain parent ?

Si la série se poursuit, je la poursuivrai, même si j’ai été déçue par ce tome. Je ne vais pas m’arrêter en si bon chemin !

10694885_10204618827169323_918588559_nChallenge-A-table-miss-bunny-1Challenge Ecosse 02

 

Publicités

9 réflexions sur “43, rue du veux cimetière, tome 7 : la monstrueuse farce du Loch Ness

  1. J’ai lu le tome 1 mais je ne suis pas allée plus loin, non par désintérêt mais parce qu’il y a toujours un autre livre qui vient avant ! C’est pourtant une série très sympa et le style épistolaire m’avait bien plu !

  2. Pingback: Challenge Jeunesse et young adult #5 | deslivresetsharon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s