Bain de lune de Yanick Lahens

tous les livres sur Babelio.com

Présentation de l’éditeur :

Après trois jours de tempête, un pêcheur découvre, échouée sur la grève, une jeune fille qui semble avoir réchappé à une grande violence. La voix de la naufragée s’élève, qui en appelle à tous les dieux du vaudou et à ses ancêtres, pour tenter de comprendre comment et pourquoi elle s’est retrouvée là. Cette voix expirante viendra scander l’ample roman familial que déploie Yanick Lahens, convoquant les trois générations qui ont précédé la jeune femme afin d’élucider le double mystère de son agression et de son identité.

challengerl2014

Mon avis :

Bain de Lune nous fait pénétrer dans un autre monde que le nôtre. Et pourtant… l’action est contemporaine de ma jeunesse, j’ai eu l’impression que les personnages vivaient dans une époque lointaine. Le poids de l’église, d’abord, ou plutôt des prêtres, qui tentent de lutter contre les religions traditionnelles. Le poids des dirigeants, jamais nommés mais suffisament bien décrit pour qu’on les reconnaisse, là, au loin, qui décident pour tous, qui à détruire et dévaster tout. Le poids des petites puissances locales, qui ont su s’acoquiner avec le pouvoir. La violence, l’insécurité sont omniprésents. Faut-il rester ? Faut-il partir ? Certain(e)s ont fait ce choix, laissant les leurs dans l’incertitude. La plupart sont restés, (sur)vivant de leur mieux, peinant à nourrir et plus encore à soigner leurs enfants.

Puis, il y a ses chapitres en italiques. Ils ne sont pas des retours dans le passé, non, ils nous ancrent dans le présent en nous faisant entendre la voix d’une morte – la voix d’une assassinée, comme on le comprend très vite. D’ailleurs, certains jetteraient bien son corps à la mer, pour ne surtout pas à avoir à savoir, à découvrir qui a tué. Les puissants contre les pauvres, depuis quatre générations ou presque.

C’est avec une langue éminemment poétique que Yannick Laurens nous conte cette histoire. Il faut vraiment se laisser porter par ce texte, même si parfois, ce qui est narré est véritablement dur. Il faut aussi parvenir à se retrouver parmi ces personnages, ces noms, ces prénoms aussi, et l’arbre généalogique placé à la fin du roman n’est vraiment pas superflu.

Bain de Lune, ou une immersion réussie dans la culture haïtienne.

 

Publicités

6 réflexions sur “Bain de lune de Yanick Lahens

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s