L’absence de l’ogre de Dominique Sylvain

couv38857817Mon résumé :

Jusqu’où seriez-vous prêt à aller pour un ami, à plus forte raison pour quelqu’un qui vous a sauvé la vie ? Ingrid Diesel a eu la vie sauve, des années plus tôt, grâce à un doux géant. Aujourd’hui, la police le voit comme un ogre qui a assassiné deux jeunes femmes. Ingrid ne croit pas en sa culpabilité, mais alors pas du tout, et gare au policier, si séduisant soit-il, qui essaiera de l’empêcher de prouver l’innocence de son ami.

Mon avis :

J’aime beaucoup les enquêtes de Lola Jost, ex-commissaire de police à la retraite, et d’Ingid Diesel, masseuse le jour et strip-teaseuse le soir, j’ai trouvé cette lecture agréable mais Je n’ai pas trouvé que l’enquête était aussi bien construite que les précédentes, ou que les suivantes (Guerre sale, Ombres et soleil).

Pourtant, la construction de l’intrigue est riche, complexe, puisqu’elle nous emmène dans le passé des personnages, bien au-delà des mers. Elle nous emmène aussi dans un passé bien plus ancien, un passé reconstitué via un roman nous menant sur les traces d’un botaniste qui inspire encore beaucoup de personnes (et pas toujours dans le bon sens). Elle joue sur les identités, leur changement, parce que l’on a pris le voile, parce que l’on a choisi une autre voie que celle à laquelle votre famille vous destinait, parce que ce changement permet de tirer un trait sur le passé, ou parce qu’il leur fait retrouver leurs racines.

Au moment où j’écris cet avis, j’en ai presque oublié qui a été tué, et pourquoi, comme si le véritable sujet du livre était cet ogre, absent, cet ogre que l’on recherche et qui lui-même s’est cherché. J’en ai presque oublié l’identité du coupable aussi, sur lequel le dénouement passe très facilement, comme s’il importait peu, comme si le véritable sujet du livre était la famille, vous savez, cette famille traditionnelle que certains nous vantent tant et qui se révèlent dans ce livre particulièrement asphyxiante. L’amitié, au-dessus de la famille ? Pas seulement. L’idée est que sa famille est celle que l’on s’est choisie, que l’on a réussi à constituer. Peu importe les définitions qu’on lui donnera.

406858ABC2015thrillerpolicier100142514.to_resize_150x3000

 

 

Publicités

13 réflexions sur “L’absence de l’ogre de Dominique Sylvain

  1. Pingback: Challenge ABC 2015 – Thriller, polar….. | deslivresetsharon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s