Le géant de la gaffe d’André Franquin

Présentation de l’éditeur :

Présente-t-on Gaston Lagaffe ? Ce personnage rêveur et inventif, aux trouvailles aussi inattendues que catastrophiques, est l’un des plus fameux de toute la bande dessinée. Qu’il se mêle d’améliorer la vie de bureau, de s’occuper d’un chat ou d’une mouette, d’inventer des instruments de musique ou de perfectionner sa voiture, Gaston déclenche immanquablement explosions, incendies et désastres, pour la plus grande joie de lecteurs écroulés de rire.

Mon avis :

Géant ? Oui, très certainement ! Et surtout, le roi des inventions les plus improbables, capables de révolutionner la vie de bureau (et j’emploie vraiment ce verbe à dessein), ou de semer la panique dans les rangs de l’armée.  Ces inventions n’ont de cesse de susciter l’étonnement par leur croisement improbable (comment faire de la musique avec des bulles de savon ?) ou leurs ingrédients secrets (oui, nous pouvons tous nous demander ce qu’il a bien pu mettre dans sa soupe à la tomate).

Bien sûr, nous retrouvons les proches de Gaston. Je ne vous parle pas de Longtarin, qui n’a de cesse de le verbaliser, et de récolter aussi ce qu’il a semé : après tout, il a ainsi pu bénéficier d’une initiation gratuite aux sports d’hiver (quand je vous dis que Gaston est inventif). Nous retrouvons aussi la douce M’oiselle Jeanne, toujours aussi proche de Gaston, et Lebrac, dont les talents de dessinateur sont bien montrés dans cet album ainsi que sa capacité à réagir de manière particulièrement variée aux trouvailles de Gaston.

Je n’ai garde d’oublier Prunelle. Oui, il veut toujours faire travailler Gaston, et c’est presque un emploi à plein temps d’y parvenir. Il ne ménage pas sa peine, et se retrouve parfois dans des situations hautement improbables grâce au garçon de bureau le plus atypique au monde. Grand ami des animaux devant l’éternel, Gaston n’oublie pas de prendre soin de son chat, de sa mouette rieuse, mais aussi d’animaux du zoo particulièrement déprimés (avec la bénédiction des gardiens eux-mêmes).

Toujours drôle, toujours inventif, toujours en mouvement, les aventures de Gaston sont toujours réjouissantes.

101223565mois-belge-logo-folon-redstar-38-gras-blanc-ombre-orange-1-sans-bord

Publicités

13 réflexions sur “Le géant de la gaffe d’André Franquin

  1. Pingback: Le Mois belge 2015 : le billet récapitulatif |

  2. Pingback: Bilan du mois belge 2015 | deslivresetsharon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s