Le cas Lagaffe d’André Franquin

couv34692602Présentation de l’éditeur : Présente-t-on Gaston Lagaffe ? Ce personnage rêveur et inventif, aux trouvailles aussi inattendues que catastrophiques, est l’un des plus fameux de toute la bande dessinée. Qu’il se mêle d’améliorer la vie de bureau, de s’occuper d’un chat ou d’une mouette, d’inventer des instruments de musique ou de perfectionner sa voiture, Gaston déclenche immanquablement explosions, incendies et désastres, pour la plus grande joie des lecteurs écroulés de rire.  

Circonstance d’écriture : Mon activité bloguesque fête ses cinq ans, et j’ai voulu le faire sous le signe du rire.

mois-belge-logo-folon-redstar-38-gras-blanc-ombre-orange-1-sans-bordMon avis : Oui, Gaston Lagaff est un gaffeur. Oui, son activité au bureau n’est pas débordante. Quoique …. L’avez-vous vu, courir au grenier, vérifier que son instrument de musique fétiche était intact, à la suite d’une invasion de termites signé Lebrac (comme ses dessins) ? Avez-vous admiré la rapidité avec laquelle il se déshabille, quand, malencontreusement, le poil à gratter s’est répandu dans ses vêtements ? Plus sérieusement, il bat tous les records de vitesse quand Léon Prunelle, qui s’est donné pour mission de le faire travailler, lui réclame un courrier précis, parmi les très nombreuses lettres envoyées à la rédaction. Et si Gaston était un hyperactif qui s’ignore ? Il s’occupe énormément de son chat, qui ne semble jamais faire la sieste, et de sa mouette rieuse, spécialiste des attaques en piquet. Il n’est jamais à cours d’invention, toutes plus incroyables les unes que les autres. Il est un adepte de la sieste, mais aussi des postures les plus désopilantes. Il n’hésite pas à accomplir les acrobaties les plus audacieuses pour préserver ses animaux, et pas seulement les siens. Il retrouve toute son ardeur pour confectionner des costumes inoubliables. Et, à l’heure de la déconsommation, de l’écologie, il roule suffisamment prudemment pour que Prunelle puisse cueillir les fleurs au bord de la route – et se faire doubler par des lapins. Gaston Lagaff : une série dont je ne me lasse pas.

Publicités

14 réflexions sur “Le cas Lagaffe d’André Franquin

  1. C’est rare quand tu chroniques une BD ! Je n’ai jamais lu Gaston !
    5 ans ! Sharon !!! tu es une des premières chez qui je me suis invitée. Et c’est super car depuis, je te suis avec fidélité. Encore de belles années !
    Bises

    • Bonne nouvelle : j’ai programmé quatre billets sur des BD d’ici la fin du mois. Gros besoin de détente.
      Merci pour ta fidélité Syl, et merci pour le blog – moi aussi, j’espère qu’il durera encore longtemps.
      Bises !

  2. Pingback: Le Mois belge 2015 : le billet récapitulatif |

  3. Tout d’abord, bon anniversaire en souhaitant, comme Syl, continuer à te lire encore longtemps, tu es une mine d’inspiration et tu me sors de mes lectures « classiques » (quand je dis « classiques », je m’entends)… Sinon, moi qui ne suis pas acharnée en BD, Gaston était un des rares que j’ai beaucoup lu, il faudrait que je m’y remette ! Pas facile pour les BD sans biblio, ça coûte un bras !!! 😆

  4. Pingback: Le Mois belge 2015 : la semaine 3 |

  5. Bon anniversaire Sharon ! J’aime l’éclectisme de ton blog, j’espère que tu prendras encore longtemps plaisir à nous faire plaisir ! Quant à Gaston , je ne m’en lasse pas et je rêve d’un musée où je pourrais voir (ou même mieux, tester) ses inventions grandeur nature. Mais peut-être que ça existe déjà ???

  6. Pingback: Bilan du mois belge 2015 | deslivresetsharon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s