Le livre de Saskia, tome 1 : le réveil de Marie Pavlenko

couv30119499Présentation de l’éditeur :

Saskia fête ses dix-huit ans et s’apprête à entrer en terminale, comme beaucoup de filles de son âge. Dans sa maison en bordure de forêt, elle mène une vie des plus ordinaires. Ordinaire, vraiment ?
Si c’était le cas, pourquoi son quotidien vire-t-il au cauchemar, enchaînant phénomènes incongrus et rencontres étranges ?
Quel secret recèle la pierre qu’elle porte au poignet depuis qu’elle a été trouvée aux portes d’un orphelinat, bébé ?
Que lui veut Tod, mystérieux garçon qui la suit comme son ombre et ne se sépare jamais de son coutelas ? Et Mara, jeune fille froide et distante, qui parle une langue incongrue ?

Mon avis :

J’ai lu ce livre, j’ai bien aimé, mais… je ne peux pas m’empêcher de chercher la petite bête.
L’héroïne a dix-huit ans, elle rentre en terminale « comme beaucoup de filles de son âge ». Oui, à condition d’avoir une année de retard – alors qu’elle paraît n’avoir jamais eu de difficultés scolaires. Le fait qu’elle soit majeure offre un avantage au récit : elle peut se permettre des libertés que le lecteur se demande bien comme des héros, mineurs, peuvent obtenir.
Son histoire est presque un conte de fées : une petite fille rousse abandonnée, adoptée par une femme seule qui n’avait pas eu d’enfants avec son compagnon maintenant décédé (c’est fou le nombre de couples qui réfléchissent pendant dix ans avant de projeter de faire un enfant) et qui mène ensuite une vie ordinaire en Europe, avec juste ce qu’il faut de pointe de rébellion adolescente et de questionnement sur son adoption. Parfois, j’avais même l’impression d’entendre une future étudiante en psychologie parler.
En un mot, il faut passer le cap des cents premières pages et là, nous basculons peu à peu dans l’univers fantastique de Saskia, tout en conservant des contacts avec l’univers réaliste, familier dans lequel elle a grandi. Et je dois dire que cette création est plutôt bien trouvée.
Mais je ne trouve pas grand chose d’autres à lire. Définitivement, je ne suis pas le public visé par ce roman. Je ne l’ai jamais été, moi qui n’ai pas eu une adolescence « ordinaire ». Je ne doute pas que ce livre et ses deux suites n’aient trouvé un public. Pour ma part, l’aventure s’arrête là – je n’ai pas envie que mes hypothèses de lecture se vérifient.10694885_10204618827169323_918588559_n

Publicités

10 réflexions sur “Le livre de Saskia, tome 1 : le réveil de Marie Pavlenko

  1. A lire la quatrième et le début de ton billet, je pensais à quelque chose de plus romanesque, plus …plus ! Là tu m’as coupé l’envie, pourtant il me rappelait certains livres (la fille seule dans la forêt, le bijou) lus à l’adolescence dont je serais incapable de te dire les titres…mais qui ne s’appelaient pas encore livres « Jeunesse » et avaient pourtant assez de force évocatrice pour séduire un jeune public…

    • Je crois que mon adolescence « hors norme » influence mes lectures. L’héroïne a vécu 18 années trop plan-plan pour que je m’attache à elle,et le personnage de sa mère ne m’a pas émue plus que cela. Ras-le-bol des personnes qui réfléchissent dix ans avant d’agir.

  2. Pingback: Challenge Jeunesse et young adult #5 | deslivresetsharon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s