Raffles hotel de Ryu Murakami

tous les livres sur Babelio.com

Présentation de l’éditeur :

Autour de la figure centrale du Raffles Hotel, symbole d’un monde nostalgique qui n’est plus, se croisent des existences vécues ou simplement rêvées. Kariya, un photographe désabusé, et Takeo, un jeune aventurier venu chercher fortune à Singapour, y rencontrent Moeko, une actrice fragile et excentrique.

Mon avis :

Il est des romans de Murakami, tout de violence, de sang et de douleurs. Je pense à Chansons populaires de l’ère Showa, que je suis en train d’abandonner à mi-chemin de lectures. Ce n’est pas le cas de Raffles hotel, et ce roman est vraiment curieux, dans tous les sens du terme.
Nous avons trois personnages qui se partagent le récit. Dans la première moitié, entre Japon et Etats-Unis, ce sont Kariya et Meoko qui sont les narrateurs, ou pour être précise, Kariya nous racontait l’action, sa vie de photographe de guerre puis de patron prospère, avant d’être à nouveau tenté par la photographie – avant que Moeko ne rentre dans sa vie.
Moeko est véritablement le centre de ce roman. Si jamais quelqu’un comme elle rentrait dans ma vie, ma réaction serait épidermique : dégage ! Ce n’est pas du tout celle de Kariya, fasciné par elle et par sa folie, au point qu’il n’a guère que la fuite et le mensonge pour lui échapper. Visiblement, lui dire de prendre ses clics et ses clacs en direction de l’hôpital psychiatrique le plus proche ne l’a pas effleuré. Dommage… pour lui.
Si elle ne participe pas de nos vies, je veux bien admettre que Moeko est fascinante, que son monde intérieur est d’une grande richesse, et que sa capacité à jouer en permanence sans être une diva est extraordinaire…. extraordinairement épuisant. Et suffisamment prenant pour que j’ai eu envie d’aller au bout de ce roman.
Raffles hotel est un roman intéressant pour découvrir l’univers de Ryû Murakami, dans ce qu’il a de plus abordable et de plus onirique.

logo-challenge-c3a9crivains-japonaisChallenge sous les toits de l'univers 3

Publicités

6 réflexions sur “Raffles hotel de Ryu Murakami

  1. Effectivement j’ai du retard chez toi !!! (aussi, ai-je envie de dire^^)… Bon l’univers de Ryu ne me tente vraiment pas mais avec ta dernière phrase, si je devais en lire un ce serait peut-être celui-ci ! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s