Archive | 6 février 2015

43, rue du vieux-cimetière, tome 6 de Sarah et Kate Klise

Présentation de l’éditeur :

Le célèbre trio du manoir Vranstock se lance dans une entreprise de cartes de voeux, la société « Bons baisers du caveau ». Mais quel genre de carte faut-il envoyer à une ex-petite amie qui menace de publier les lettres d amour d Ignace Bronchon ? Et à qui faut-il écrire lorsque la ville de Livid City est submergée par une vague de crimes et que deux prisonniers évadés s y cachent ? Si vous êtes Adèle I. Vranstock, vous enverrez une carte à votre vieux maître d hôtel, T. Leeves, qui arrivera juste à temps pour le thé… et les ennuis !

Mon avis :

Cette série est toujours aussi réussie, même au bout de six tomes. Les personnages ne changent pas, la qualité de leurs échanges non plus – même si Ignace va beaucoup, beaucoup souffrir dans ce tome.

Eh oui, il arrive que le passé se manifeste à un moment où l’on ne s’y attend pas du tout. Je ne veux pas dire que le passé vous rattrape, non, Ignace n’a pas commis une action répréhensible, il est juste tombé amoureux d’une personne qui ne l’aimait pas suffisamment pour unir sa vie à lui. Il faut dire que la roue a tourné, dans le bon sens pour Ignace, dans le mauvais pour son ancienne fiancée, et qu’il n’y a pas de petits profits. Elle n’est pas sans rappeler les amis qui, subitement, se souviennent de vous du moment qu’un projecteur est braqué sur vous. Bonne nouvelle : nous sommes dans un roman de littérature jeunesse, et personne n’est aussi méchant qu’il le paraît de prime abord. Autre bonne nouvelle : Ignace a désormais un majordome à son service. Et ce n’est pas de tout repos.

Drôle, enlevé, plaisant, 43, rue du vieux cimetière est une excellente série.

10694885_10204618827169323_918588559_n