Journal d’un louveteau garou – XI

Cher journal,

je n’ai pas pu t’écrire plus tôt, parce que les catastrophes se sont accumulées.

D’abord, notre sortie à l’opéra, qui se déroulait pourtant magnifiquement, s’est terminée par une panne de bus, en pleine campagne ! Nous avons parcouru une dizaine de kilomètres à pattes en pleine nuit, avec interdiction de nous métamorphoser en louveteau, parce qu’aucun de nos accompagnateurs n’était garou ! D’ailleurs, notre professeur de musique vampire a franchi la ligne d’arrivée, pardon, l’entrée du pensionnat en premier, avant de s’écrouler à l’infirmerie, en hurlant qu’il allait mordre quelqu’un si on ne lui donnait pas du sang de synthèse très vite. Là, pour le coup, nous avons vraiment eu peur.

Puis, la seconde sortie fut annulée. Motif : disons, pour rester pudique, que le théâtre aurait besoin d’une restauration très rapide. Une salle qui s’effondre et entraîne les fauteuils dans le sous sol, ce n’est pas banal.

Ensuite, je n’a pas trouvé de cavalière pour le bal de Noël. Aucune louvetelle n’a accepté. Pire : au nom du « loupiote power » (je ne saurai définir exactement ce que c’est), certaines filles ont décidé de prendre UNE cavalièrE. La galère, je vous dis. Heureusement, mon copain Matthieu a accepté d’aller au bal avec moi. Problème : il a vraiment deux pattes gauches quand il danse. Nous partageons désormais la même chambre, ainsi, nous nous entraînons tous les soirs.

Enfin, j’ai gardé le pire pour la fin. Mes parents sont venus supplier le principal de reprendre Valère, mon petit frère (encore une belle galère). Disons qu’il a eu des petits ennuis dans son nouvel établissement. Qu’il ait cassé le nez d’un de ses petits camarades était déjà fort sympathique. Qu’il ait mordu la fesse d’un surveillant qui tentait de séparer la bagarre… Je ne saurai trop suggérer à mes parents de lui faire prendre des cours à domicile, cela résoudrait le problème.

Cher journal, je te laisse, Matthieu et moi répétons à nouveau la valse d’ouverture.

Anatole, 4e Bleu. a_Nina_encore_des_moutons_d'hiver_et_des_pierres_!

 

Publicités

4 réflexions sur “Journal d’un louveteau garou – XI

  1. Ha ha ha !!! Je suis morte de rire ! Le coup de la valse et du bal de Noël, deux éléments hyper romantiques dans ce monde de pauvres loups, c’est génial ! Vivement le bal de Noël !!! Et la photo de l’arrivée est bien vue ! 😉

      • M’enfin ! (Je cite un certain Gaston, collègue de madame Cobert). Tout le monde sait bien que l’usage de la perceuse fait partie de la pédagogie réformée de madame Cobert.
        Pour le buffet, le cuisinier hésite : côtelette crue ou cuite ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s