Na Zdrowie de Didier Fossey

tous les livres sur Babelio.com

Mon résumé :

Luc Mandoline, thanatopracteur de son état et ancien soldat, est un héros crée par Sébastien Mousse. Ce personnage prend vie sous la plume de plusieurs auteurs, selon les opus. Ici, c’est Didier Fossey, auteur de Tr@que sur le Web et d’Ad Unum qui emmène Luc jusqu’en Russie, à la poursuite d’un braqueur qu’il a déjà eu l’occasion de rencontrer, dans son autre vie.

Mon avis :

J’ai déjà eu l’occasion de dire que j’aimais les romans de Didier Fossey. Si je découvre aujourd’hui le personnage récurrent de Luc Mandoline, personnage « participatif », j’aime tout autant ce que l’auteur en fait.

Il n’est pas facile de bâtir une intrigue policière d’un côté, tout en faisant du personnage principal un être crédible, avec un passé, des émotions, des proches, sans que cet aspect ne prenne le pas sur l’intrigue policière. Rien de pire qu’un héros qui passe son temps entre son plat de pâtes, ses factures, et ses peines de coeur – puis se rappelle tout de même qu’il a une enquête à mener. Heureusement, ce n’est pas le cas de Luc.

Enfin, quand je dis « heureusement »…. Je ne crois pas qu’Elisa, son amie de coeur, pense la même chose. Je suis même sûre qu’elle voudrait qu’il coupe-son-portable-merci-beaucoup, surtout quand ils sont ensemble. Luc, thanatopracteur free lance, répond toujours à l’appel du devoir, et c’est parfois vraiment rasoir.

Enquêteur ? Non. Légiste ? Non plus, il n’est pas rentré dans le moule. En revanche, trouver des indices que personne d’autres ne remarque et approfondir ses recherches de son côté sont parfaitement dans ses cordes. L’affaire sur laquelle la police enquête n’est rien moins qu’un braquage ayant entraîné la mort de huit policiers. L’auteur brocarde au passage les officiels qui rendent un hommage très codifié aux hommes tombés en service, presque indifférent tant il semble mécanique, à l’opposé de la douleur bien réelle des familles. Ne faudrait-il pas mettre certains instances plus souvent face à la réalité du terrain ?

Ce gigantesque carnage met en avance ce braquage faramineux, mais aussi le fait que quelqu’un a dû transmettre le renseignement à la police. Et le bon vieux personnage de l’indic n’a pas forcément de beaux jours devant lui. Il est loin, le « cousin » un peu trouble, toujours à la limite de la légalité. D’ailleurs, Luc Mandoline reste-t-il lui-même dans la légalité ? Oui, bien sûr – disons qu’il « n’entrave pas la bonne marche de la justice ».

J’en ai déjà beaucoup dit sur cette intrigue. J’ai vraiment beaucoup aimé lire ce roman, qui joue avec les codes du genre, nous promène en Europe via un circuit touristique pas toujours de tout repos, et nous montre une police qui doit faire le ménage dans ses propres rangs. En bref, un bon moment de lecture.

100142514.to_resize_150x3000

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s