Archive | 4 novembre 2014

Découvrez Mykonos hors saison

Présentation de l’éditeur :

Attirant chaque année près de 400 000 visiteurs, ce petit port paisible des Cyclades devient de mai à septembre un éden touristique généreux en plaisirs universels (soleil, danse, fête, feta). Mais en mars ? Y-a-t-il seulement un club ouvert après minuit ?
Au hasard d’errances alcoolisées dans des rues blanches et désertes, deux pieds nickelés vont provoquer les dieux sans le savoir…

Merci à Zazy qui a fait voyager ce livre jusqu’à moi.

Mon avis :

Il était une fois deux jeunes hommes qui sont partis en vacances à Mykonos. Ils ont choisi de partir hors saison. Pour profiter des hauts lieux touristiques sans touristes ? Si l’on veut – ou du moins, si les bars sont considérés comme des hauts lieux touristiques.
Erreur stratégique de la part de nos deux touristes : il ne se passe pas grand chose, ni sur l’île, ni dans le roman. Ils errent sans profiter de la beauté de ce qui les entoure, boivent, boivent, et boivent encore, dans les rares établissements ouverts hors saison. Ils draguent également, en espérant trouver « mieux » que les deux roumaines croisées au comptoir. S’ils ne s’aperçoivent pas que le bâtiment sur lequel ils urinent est une chapelle, ils n’oublient pas leur numéro de carte bleue (elle va très bien, je vous remercie, et pourtant, ils ne la ménagent pas).
Le dernier tiers du récit est plus intéressant, quand la légende rejoint la réalité. Nos deux touristes ne sont pas chez les lotophages, ils ne sont pas prisonnier de Circé (ni de cette chère Démitra), leur périple ressemble pourtant de plus en plus à une errance sans fin sur une île devenue prison.

91121022