Journal d’un louveteau garou IX

Cher journal

je jubile ! Je suis fou de joie et de bonheur ! Cette fois-ci, monsieur de Nanterry, notre principal par intérim depuis longtemps déjà, a appelé mes parents, et leur a demandé de ramener Valère en urgence chez eux, sinon, il le ramenait lui-même, avec l’aide de l’ensemble des professeurs du pensionnat.

Je vous résume les faits : mon frère était sur le toit, l’équipe de secours était en train de tirer à la courte paille pour savoir qui irait, tandis que monsieur le principal tançait vertement Glencora et Arzelle pour avoir envoyé mon petit frère sur le toit.

– Ca suffit ! s’écria monsieur de Nanterry, je vais le chercher moi-même.

A peine était-il monté (et nous-même admirions sa grâce et sa souplesse toute lupine) que mon petit frère se trissa* en quatrième vitesse. Je dois reconnaître qu’il court très bien sur une gouttière. Enfin… jusqu’au moment où, à force de courir, la gouttière s’est détachée. Valère est tombé, s’est métamorphosé de justesse, et est retombé en souplesse dans les bras d’un des secouristes. En revanche, le secouriste n’a pu éviter la gouttière, qu’il s’est prise sur sa tête casquée. Il a eu de la chance cependant, c’est le casque qui a tout pris – mais il est maintenant complètement fendu !

Et monsieur le principal ? Il a eu le temps de se raccrocher à la fenêtre ! Soudain, a surgi dans le ciel non pas un chevalier dragon (parce que là, cher journal, on était tous foutu) mais un vampire ! Il a attrapé monsieur de Nanterry, et l’a reposé avec délicatesse sur le sol. La classe interstellaire ! Et il n’avait même pas l’air traumatisé ! Plutôt blasé, style Jam Bon**. Tous les professeurs avaient été témoins de la scène et se pressaient autour de lui.

C’est alors que mon petit frère a dit : « bah ! S’il avait été un garou, et non un cul pelé***, ce ne serait pas arrivé ! » Le silence était tel qu’on aurait entendu une puce de loup garou se gratter le postérieur. Gaël de Nanterry s’est approché et a dit doucement :
« – Je ne peux pas me métamorphoser, c’est vrai. Cependant, je suis un louverain****. Je n’ai pas besoin de t’expliquer ce que c’est ? »
Valère a écarquillé les yeux – qu’il a déjà fort globuleux. Je m’attendais à ce qu’il parte en courant, et bien non ! Il est tombé en catalepsie. Même pas drôle. Les profs se sont relayés à son chevet, ils l’ont couvert de peluche, lui ont porté des entrecôtes, rien à faire. Et quand monsieur de Nanterry a pris la décision d’appeler mes parents, j’ai dû me retenir de sauter de joie ! Quelle belle journée.

@bientôt cher journal
Anatole.

*se trissa : prit la fuite.

** Jam Bon : Anatole veut dire « James Bond », mais il avait très faim en écrivant ce journal.
** cul pelé : injure désignant un enfant né d’un père garou, mais incapable de se transformer.
*** louverain : fils de garou, incapable de se transformer, mais bénéficiant tout de même de pouvoirs que vous n’avez aucune envie de tester !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.