Archive | 24 septembre 2014

Pétronille d’Amélie Nothomb

tous les livres sur Babelio.com

Préambule : en ouvrant ce livre, je me suis dit que j’allais échapper à la loi des séries (littéraire), c’est à dire échapper au thème commun des trois précédents romans lus cette semaine. Je me trompais, mais ne peux être plus explicite sans vous dévoiler le dénouement de ce roman. La seule chose que je dira en conclusion : ensemble des lectures dédiées à Patrick.

Mon avis :

L’une des raisons pour lesquelles je lis les romans d’Amélie Nothomb, c’est parce qu’ils sont très rapides à lire et me permettent d’apporter une petite pierre à l’édifice du challenge 1 % littéraire. Je l’ai emprunté à la bibliothèque, je n’ai pas investi dans son achat.

Amélie Nothomb, on l’aime, on la déteste, elle ne laisse pas indifférent – introduction d’une confondante banalité. J’ai trouvé cette lecture assez divertissante – jusqu’à la chute, pied de nez qui ne m’a pas vraiment fait sourire, et m’a presque gâché la lecture, rétrospectivement. Amélie Nothomb se met en scène, Amélie Nothomb met en scène Paris. Que son personnage ne connaisse pas Shakespeare and Co m’a surpris – pour la petite note « moi, Sharon, provinciale invétérée, connais cette librairie, alors Amélie Nothomb… ». Cela sent la pose, comme une manière d’établir un guide touristique livresque. De même, la narratrice semble davantage l’attachée de presse de Pétronille que son amie – un peu de pesanteur dans le récit s’installe alors.

Amie ? Compagne de champagne, plutôt. Elles boivent ensemble, s’enivrent, jusqu’à accomplir quelques extravagances. J’ai eu l’impression de lire les aventures d’Amélie, lointaine cousine d’Amélie Poulain. Je ne sais pas s’il faut sourire, ou plaindre Amélie contrainte d’interviewer une couturière anglaise très connue (et de la rhabiller pour l’hiver), puis de réveillonner dans un des derniers bastions communistes de France.

Pétronille, comme Le fait du prince, est un roman qui fait l’apologie de l’ivresse, de la volonté de frôler la mort pour se sentir vivre. Aucune critique n’a jamais empêché les romans d’Amélie Nothomb d’être inscrits sur la liste des meilleures ventes.

challengerl201491952462