Archive | 20 septembre 2014

Hex Hall, tome 3 : le sacrifice de Rachel Hawkins

CVT_Hex-Hall-Tome-3--Le-sacrifice_7396Présentation de l’éditeur :

Sophie, mi-humaine mi-démon, découvre avec stupeur que sa mère est une chasseuse. Pire encore, Lara Casnoff s’est emparé d’Hex Hall et y téléporte une centaine d’élèves, dont Sophie, pour les transformer ..en démons à son service. Bien que Sophie a été privée de ses pouvoirs, elle résiste et se met en quête du grimoire qui les lui rendra…

chall32

Mon avis :

Je n’ai pas mis longtemps à terminer cette trilogie, qui a eu beaucoup de succès, paraît-il. J’ai du mal à comprendre pourquoi au vue de cette fin décevante.

Sophie en apprend un peu plus sur sa famille maternelle. Autant dire que nous tenons là un très beau cliché. Elle n’est pas du tout celle qu’elle imaginait – et moi de me demander pourquoi je ne suis pas davantage surprise. Son père ? Trois petits tours et puis s’en vont. Il est loin d’avoir été un mentor pour sa fille, il a simplement une idée par livre. Il ne faut pas trop lui en demander, mais comme les chiens ne font pas des chats, sa fille lui ressemble.

Le seul personnage véritablement intéressant à mes yeux est Cal, celui qui a le plus de qualités, celui qui agit le plus, celui qui subit le plus. J’aime aussi beaucoup Elodie, la fantôme qui n’a pas l’intention de se laisser abattre davantage. Et oui, les fantômes conservent leur pouvoir magique, c’est toujours utile dans une intrigue qui repose sur des retournements de situations assez prévisibles. Torin est presque sympa également – enfin, si son personnage, au fort potentiel, avait été davantage développé. On a fait tellement mieux sur la même thématique. Oui, je fais bien allusion à Harry Potter, que j’ai très envie de relire après ce roman relativement insipide. Il ne suffit pas de créer une académique magique, il faut aussi donner aux lecteurs envie d’y croire. Et même si l’auteur reprend des éléments du premier tome, clins d’oeil aux fans, à ceux qui ont attendu le dénouement impatiemment, j’ai eu davantage une impression de remplissage que de la création d’une intrigue forte et construite.

Hex Hall est une trilogie à lire si vous aimez la littérature fantasy facile à lire et à oublier.

A Henri (1888-1914)

Les commémorations de la première guerre mondiale ont commencé.

Quand j’ai commencé mes recherches généalogiques, j’ai cherché dans la base de donnée du ministère de la défense. Je savais que les trois oncles de ma grand-mère étaient revenus sains et saufs de ces quatre années de guerre et que, pour mon arrière-grand-père, la guerre s’était terminé en 1916, après qu’il a reçu des éclats d’obus dans le ventre. Je ne savais rien sur la famille de mon grand-père.

J’ai ainsi trouvé l’acte de décès d’Henri George Léopold. Né le 29 mars 1888, il a été tué à l’ennemi le 19 septembre 1914, il faisait partie du 5e régiment d’Infanterie. Il était le frère cadet de mon arrière-grand-père, qui (ironie du sort ?) avait donné son prénom à son fils aîné dix ans plus tôt.