Hors de la tombe de Jeaniene Frost


Présentation de l’éditeur :

Ces derniers mois ont été d’un calme inhabituel pour les vampires Cat Crawfield et son mari Bones. Mais ils ont eu tort de baisser leur garde. Les magouilles écœurantes d’un ancien agent de la CIA menacent de faire exploser les tensions entre humains et morts-vivants. Cat et Bones doivent reprendre du service pour éviter une guerre sans précédent. Une course contre la montre où la moindre erreur peut les condamner à un sort pire que la mort…

Mon avis :

« Mon talent, c’est de tuer. »
Ainsi Cat résume-t-elle l’ensemble des capacités hors du commun que les fans ont pu voir se déployer lors des sept volumes et des deux spin-off de la série « Chasseuse de la nuit ». Pourtant, au tout début de ce septième volume, le calme semble revenu dans la vie de Cat et dans celle de Bones. Cat profite de la vie entre son mari et Helsing, son chat, non sans humour : « Je ne bougeai pas. Un chaton à la porte était amplement suffisant ».
Seulement, quatre de ses anciens collègues ont disparu, et pas n’importe lesquels : Tate, Juan, Dave et Cooper, tous infiniment loyaux envers Cat, et tous membres de la lignée de Bones, détail qui a son importance, puisque celui-ci ne les laissera pas sans secours, même si on lui affirme qu’ils sont morts en mission.
On, c’est Madigan, celui qui a pris la place de Don, l’oncle de Cat. Don le déteste cordialement, à tel point que Cat se pose beaucoup de questions au sujet de cette haine – et que son oncle tarde à lui donner les réponses !
Ce dernier volume, c’est comme le final d’une pièce de théâtre. Tous les personnages ou presque sont réunis, y compris ceux que l’on avait oublié depuis un certain temps. C’est aussi l’occasion de voyager beaucoup, de la Louisiane à la Virginie-Occidentale en passant par la Georgie. Les amateurs de scènes de combat ne seront pas déçus, elles sont très nombreuses, et très surprenantes. Un « Salut… Chaton » prononcé par Bones suffit à lui seul à provoquer un coup de théâtre. Jeanine Frost maîtrise vraiment bien son intrigue.
Et ses coups de théâtre ! Parce qu’elle nous en réserve un, et de taille, au milieu du roman – les lecteurs très attentifs l’auront peut-être vu venir avant moi, tant il semble logique, après coup, tout en me rappelant une autre saga vampirique, destinée à un public plus jeune.
Dernier tome de la série, Hors de la tombe ne démérite pas et devrait plaire aux fans de la saga.

3 réflexions sur “Hors de la tombe de Jeaniene Frost

  1. Ta chronique décrit très bien ce dernier tome 🙂 Je suis peut être bizzare, mais pour ce qui arrive à Bones, je n’y ai pas cru, je savais que cette situation allait s’arranger, je ne savais pas comment, mais Bones ne pouvait pas rester comme ça, impossible !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.