Kind of blue

tous les livres sur Babelio.com

Présentation de l’éditeur :

Fils d’un rescapé de Treblinka, Ash Levine a quitté la police de Los Angeles lorsque Latisha Patton, son témoin principal dans une affaire de meurtre, a été assassinée au cours de l’enquête qu’il menait. Obsédé par cette mort dont il se sent responsable et dépressif depuis que son épouse a demandé le divorce, il ne sait plus très bien où il en est lorsqu’un de ses anciens collègues lui demande de réintégrer le service et d’enquêter sur l’assassinat de Pete Relovich, un fl ic qui, lui aussi, a lâché le LAPD. Détail important, avant de partir, Relovich a demandé à voir les Affaires internes. Pourquoi? On apprend qu’il avait besoin d’argent, qu’il véhiculait des escort girls et que, à un moment donné, il s’est retrouvé en possession de très grosses sommes. Banale histoire de corruption? L’enquête rondement menée conduit à l’arrestation d’un coupable, mais Ash n’est pas satisfait. Il y a quelque chose qui cloche, et il n’est pas du genre à se contenter d’une demi-vérité. Même lorsque cela devient très dangereux pour lui.

PMP-2014-pour-siteMon avis :

Kind of Blue est un roman policier de facture très classique. Prenez le héros, Ash Levine. Il a claqué la porte de la police, un an plus tôt, après avoir reçu un blâme et s’il revient aujourd’hui, c’est parce qu’on a besoin de lui, du moins, c’est ce qu’affirment ses supérieurs. Lui seul peut retrouver le meurtrier de leur ancien collègue, lui-même fils de policier.

Les ramifications de cette enquête sont nombreuses, et nous plongent parfois très loin dans le passé. Le racisme, l’antisémitisme ne sont pas latents, ils s’exposent au grand jour, dans la rue, dans les quartiers, et dans les bureaux des enquêteurs. Autant dire que personne n’est disposé à faire de cadeaux à un flic juif, surtout si celui-ci refuse les évidences, ne craint pas le danger, et n’a que faire des avertissements de toutes sortes qui pleuvent autour de lui.

Sauf que… j’ai parfois eu l’impression que l’enquête comprenait des longueurs, pour un dénouement qui reprend les classiques, les ficelles devrais-je dire, du genre, entre policiers corrompus et liaisons dangereuses. Si le passé familial d’Ash Levine lui donne sa force, en revanche le personnage de sa mère frôle à de nombreuses reprises la caricature. Je ne vous parlerai pas non plus de ses relations amoureuses, ou de leur absence.

En revanche, sa passion du surf est rafraîchissante dans ce contexte glauque, étouffante de truands décérébrés et de policiers qui ne valent pas mieux. Si ce polar est solide, je regrette qu’il n’est pas ce plus qui le fasse sortir du lot.

91121022moisamericainlogo polar1312260953408502211846257

Publicités

4 réflexions sur “Kind of blue

  1. Bonjour Sharon !!!
    Je reprends mes habitudes… visites des blogs et remplissage du petit carnet. En ce qui concerne ce livre, je ne vais pas le noter.
    Bise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s