Certains l’aiment chaud et Marilyn de Tony Curtis et Mark Viera

Présentation de l’éditeur :

« – Vous avez vu cette fille? – Ouais, ai-je répondu. Je l’ai vue. Comment aurait-on pu ne pas la remarquer? Elle était à tomber, avec un chemisier translucide qui laissait entrevoir son soutien-gorge. Tandis qu’elle longeait l’immeuble des scénaristes, des têtes se sont penchées aux fenêtres, dans des positions insensées. Sa beauté donnait l’impression qu’elle était intouchable, mais son sourire laissait entendre le contraire. Nous semblions du même âge, même si j’ai découvert plus tard qu’elle avait une année de moins. Nous étions presque nés le même jour – moi le 3 juin, elle le 1er  » Lorsque Tony Curtis croise Marilyn pour la première fois, il a 25 ans. Elle 24. Ce sont deux gosses habités par le même espoir: devenir des stars de cinéma. Huit ans après, réunis par Billy Wilder au sommet de son art, leur rêve s’est réalisé au-delà de leur espérance. Et ils sont sur le point de tourner dans une des comédies les plus populaires du monde.

95322822Challenge cinéma chez Ostinato 

Mon avis :

Si vous êtes fan du film, de Tony Curtis ou de Marilyn Monroe, voir des trois à la fois, ce livre est fait pour vous !

J’ai l’impression d’avoir rédigé un slogan publicitaire pour vous vendre ce livre, un peu comme les studios tâchaient de vendre de leur mieux leur film. Avec Certains l’aiment chaud, la tâche était compliquée dès le départ. L’idée était formidable, originale – insensée pourrait-on dire, à une époque où la commission de censure était extrêmement stricte et où l’âge d’or des studios se terminait. Pourtant, certains producteurs prirent des risques, et faillirent ne jamais rentrer dans leur frais.

Avec une très grande liberté de ton, Tony Curtis nous raconte la genèse de ce film – comment lui, le jeune premier hollywoodien, qui formait un couple glamour avec Janet Leigh, a été choisi pour incarner Joe, ce musicien en fuite devenu Joséphine – et son tournage. J’hésite à le qualifier. Chaotique, catastrophique, légèrement perturbé ? Sans doute les trois à la fois. La cause est pourtant simple : les retards, chroniques, de Marilyn Monroe, devenue « Marilyn Manquante » pour les autres acteurs. La star faisait son come-back, disaient les journaux, et Tony Curtis de souligner le ridicule de la situation : Marilyn n’a que trente-deux ans. Mais Hollywood est impitoyable : Je l’ai compris plus tard : les gens d’Hollywood se délectent du déclin des stars. Ils aiment vous placer sur un piédestal, mais adorent vous en déloger… Marilyn apparaît dan ce livre comme perpétuellement anxieuse, angoissée, à la merci du dernier qui aura su la réconforter. Paula Strasberg apparaît presque comme un vampire auprès de la star, et Tony Curtis ne mâche pas ses mots sur la « méthode » : Pourquoi compliquer le métier d’acteur ? Apprenez vos répliques, travaillez le rôle. Découvrez ce que le réalisateur attend de vous. Puis présentez-vous à l’heure dite et jouez. L’idée de se remémorer la fois où votre sœur vous a piqué votre sandwich au beurre de cacahuète pour jouer la colère, c’est de la connerie. Si vous n’êtes pas capable de déclencher un tel sentiment par vous-même, alors vous n’avez rien à faire devant les caméras.

Il ne se jette pas des fleurs non plus, le petit Bernie Shaw devenu Tony Curtis, et montre ses angoisses, ses failles, ses erreurs aussi. Liberté de ton, vous dis-je, qui n’est sans doute possible qu’avec le recul des années, et une très grande lucidité.

A lire, vous dis-je, avant de regarder de nouveau Certains l’aiment chaud.

91121022Marilyn Monroe Readingmoisamericain

 

Publicités

9 réflexions sur “Certains l’aiment chaud et Marilyn de Tony Curtis et Mark Viera

  1. Pingback: Challenge Marilyn Monroe |

  2. Pingback: Bilan de la première année | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s