Murmure à la lune d’Hyang-Yi Kim

tous les livres sur Babelio.com

Présentation de l’éditeur :

Song-Hwa est une petite fille solitaire de onze ans.
Elle n’a jamais connu ses parents et vit seule avec sa grand-mère chamanesse dans un village au bord de la rivière Imjin. non loin de la frontière avec la Corée du Nord. Dans l’innocence de son coeur. Song-Hwa confie à la lune ses chagrins et ses espoirs secrets.

ob_0d21a4_printempscoreen2014-1Mon avis :

Cette histoire semble d’un autre temps, elle est pourtant notre contemporaine (l’action principal se passe dans les années 80, Song-Wha n’a que quelques années d’écart avec moi).

La toute jeune héroïne vit dans un petit village avec sa grand-mère chamanesse. Elle va à l’école, a des amis qui ont eux aussi une situation familiale complexe. La mère de Yeong-Bun et Yeong-Hui (cette dernière n’est qu’un bébé que sa soeur porte sur son dos dès qu’elle quitte l’école) a quitté le foyer, abandonnant ses filles, économisant sous à sous pour les prendre avec elle àà Séoul, terre promise coréenne. Son mari est un ivrogne, un bon à rien – elle espère qu’il se prendra enfin en mains.

Par sa grand-mère Song-Wha découvre son histoire, et celle de son pays. La partition Nord/Sud n’est pas sans rappeler la séparation Est/Ouest en Allemagne, si ce n’est que l’Allemagne n’a jamais été colonisé comme le fut la Corée, et n’a jamais été obligée d’envoyer ses soldats se battre pour une guerre qui n’était pas la sienne.

Les conditions de vie sont extrêmement rudes, que ce soit dans le passé ou dans le présent. Pourtant, jamais le récit n’est envahi par le pathos, par les larmoiements. La grand-mère de Song-wha souffre d’avoir été séparé de son mari, puis de son fils. Elle souffre du comportement de Bongdong, qui ne mesure ni l’amour ni les sacrifices accomplis par sa mère. Pas de services sociaux pour s’occuper des gamins errants, des mères en souffrance ou des fillettes abandonnées sur le pas d’une porte. Faire face, toujours, c’est ce que font les villageois.

Le rêve de voir les familles séparés par la frontière domine, et c’est par une note d’espoir que se termine ce roman.

 

10 réflexions sur “Murmure à la lune d’Hyang-Yi Kim

  1. La couverture est bien belle et l’histoire me tirerait facilement un pincement au cœur !
    Tu arrives à laisser tes liens à Coccinelle ? Sa messagerie m’est bloquée.

    • Le chapitre sur la jeunesse de la grand-mère est assez dur, il faut bien l’admettre. Je me demande ce que des enfants peuvent en retenir.
      Je dépose les liens sur son blog pour l’instant, j’espère qu’elle peut les recevoir.

    • Cette maison d’édition soigne vraiment la présentation.
      Oui, certaines scènes sont dures et l’on a du mal à croire que cette histoire ait pu se dérouler il n’y a pas si longtemps.
      Merci, bonne journée à toi aussi.

  2. Lien noté ! Jolie couverture, joli titre, il me fait envie, d’autant plus que j’ai déjà lu des titres de cette collection – Chan ok – et qu’ils sont vraiment bien.

  3. Pingback: [Challenge jeunesse / Young Adult] Bilan #8 | Muti et ses livres

  4. Pingback: [Challenge jeunesse / Young Adult] Bilan #9 | Muti et ses livres

  5. Pingback: [Challenge jeunesse / Young Adult] Bilan #10 | Muti et ses livres

  6. Pingback: [Challenge jeunesse / Young Adult] Bilan #11 | Muti et ses livres

  7. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult] Bilan #12 | Muti et ses livres

Répondre à Syl. Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.