Le quadrille des Maudits de Guillaume Prévost

Présentation de l’éditeur :

Les Maudits, le thriller à la mode, enflamme les cinémas parisiens : chaque nouvel épisode de ce feuilleton cinématographique (l’ancêtre de nos séries télévisées modernes, en somme), produit quasiment en temps réel, attire des foules de plus en plus nombreuses. Mais voilà qu’un assassin se met à confondre fiction et réalité : il poignarde des jeunes femmes en pleine séance, imitant point par point les acteurs à l’écran, leur mode opératoire et les péripéties du scénario… Très vite, les soupçons des policiers se tournent vers le monde animé des studios de Vincennes, ou l’usine à rêves ressemble de plus en plus à une fabrique de crimes en série. À la tête de l’enquête, le jeune inspecteur François-Claudius Simon comprend que s’il veut débusquer le tueur des salles obscures, il va devoir faire lui aussi un peu de cinéma…

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé ce livre et ne peux que vous le conseiller.

Même si vous n’avez pas lu les deux opus précédents, ce n’est pas grave. Bien sûr, les personnages ont un passé commun, évoqué parfois, de façon suffisamment intelligible pour qu’il ne soit pas besoin de se jeter sur les tomes précédents parce que le malheureux lecteur est perdu.

J’ai beaucoup aimé retrouver François-Claudius, qui met toujours autant de rigueur passionné, autant d’acharnement à rechercher la vérité – et tant pis si elle dérange. Lutter contre les préjugés, y compris les siens, ce n’est pas une mince affaire. En effet, au cours de ses investigations qu’il retrouve Adèle, la belle et tendre jeune femme qui l’avait abandonné, quelques années plus tôt. Elle est mariée, et François-Claudius s’est pris d’amitié pour son mari – la vie vous joue parfois des tours, tout comme le fait que l’inspecteur se voit obligé de renouer avec sa mère, malade, qui l’a abandonné quand il n’était qu’un enfant.

N’allez pas croire cependant que la vie privée de François occupe une part telle dans le récit que l’enquête se trouve reléguée au second plan. Il n’en est rien, et jamais l’auteur n’oublie qu’il écrit un roman policier. Il nous plonge littéralement dans le milieu du cinéma naissant, avec ces scénaristes efficaces, ces acteurs déjà cabotins, ces passions aussi.

J’ai très envie de découvrir la suite des aventures de l’inspecteur Simon. Reste à savoir combien de temps je résisterai à la tentation.

3 réflexions sur “Le quadrille des Maudits de Guillaume Prévost

  1. Pingback: La femme au serpent de Claude Izner | deslivresetsharon

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.