Le bataillon créole de Raphaël Confiant

Mon avis :

La première guerre mondiale a cent ans cette année. Elle a inspiré les écrivains, qu’ils aient eux-même vécu la guerre (je pense à Erich Maria Remarque ou Henri Barbusse) ou qu’ils aient eu la volonté, en dépit du temps qui passe, de dénoncer ses horreurs (Un long dimanche de fiançailles de Sébastien Japrisot ou Cris de Laurent Gaudé me viennent spontanément à l’esprit).

Des voix s’élèvent dans ce roman, que l’on n’a pas entendu jusque-là : celles des soldats créoles engagés dans ce conflit, et celles de leurs proches, mère, soeur, restées en Martinique, et ne comprenant pas pourquoi ces hommes ont fait le choix de s’engager dans ce conflit. Dès le début, nous savons que certains ne sont pas revenus. J’ai même envie de préciser :  « pas revenus du tout ». Les corps des soldats ne reposeront pas en terre martiniquaise, à de très rares exceptions près, les familles en sont alors réduites à se recueillir au pied de la statue du Soldat Inconnu nègre. Y trouvent-elles du réconfort ? Des réponses à leurs questions ? Rien n’est moins sûr. Questionner les survivants ? Certains ont tellement souffert dans leur chair que leurs mutilations parlent d’elles-mêmes.

Je reviens aux voix, car ce qui m’a vraiment fascinée dans ce roman est ces voix entrelacées, voix des vivantes, voix des morts, restés vivants par leurs lettres, dont les extraits sont insérés dans le roman. Elles matérialisent la distance entre les soldats et leurs familles : écrites dans l’espoir d’être lu, elles ne parviennent pas toujours à destination. Censurées, elles ne peuvent tout dire. D’ailleurs, existent-ils des mots créoles pour transcrire le froid, la neige, les canonnades, pour dire l’horreur des Dardanelles ? Le créole est pourtant là, vibrant, coloré, expressif et expansif, lien indéfectible entre les combattants et leur famille.

Le bataillon créole est un hommage sincère et émouvant à ces hommes et j’espère que ce livre trouvera un large public.

J’ai lu ce livre dans le cadre du prix Océans France O .

challenge-1-littc3a9raire-20131

9 réflexions sur “Le bataillon créole de Raphaël Confiant

  1. déception énorme pour moi, alors que j’en attendais tant…J’ai tout détesté dans ce livre que je n’ai eu ni l’envie, ni la capacité de finir.

    La sélection générale de cette édition du Prix me déçoit dans sa globalité… seuls 2 ouvrages m’ont réellement intéressé, un m’a plu sans me faire bondir au plafond…quand aux autres……

    Je crains sincèrement les trois derniers qui vont arriver prochainement…..

  2. Je suis très intéressée par ce titre qui illustre une image différente de la grande guerre qui me semble proche par le souvenir des paroles de mon grand père paternel qui en est revenu et des deux frères de mon grand père maternel morts à 2o et 22 ans qui n’ont comme tombe que le monument au mort du village .

    • Si tu le souhaites, je peux te l’envoyer d’ici la fin de la semaine (je me laisse facilement débordée, alors je prévois « large » en date d’envoi !).
      Les trois frères de mon arrière-grand-mère sont revenus, mon arrière-grand-père a été grièvement blessé à Verdun, ce qui marqua pour lui la fin de la guerre, mais aussi l’incapacité d’exercer son métier.

  3. Pingback: Challenge 1 % littéraire 2013 : le bilan | deslivresetsharon

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.