Archive | 15 mars 2014

L’île du crane d’Anthony Horowitz

couv907321édition Le livre de poche – 180 pages.

Mon résumé :

Le jeune David Eliott, un jeune en souffrance comme il en est tant, vient (encore) de se faire renvoyer de son établissement scolaire. Ses parents ne savent plus quoi faire de lui, mis à part le maltraiter. Pourtant, ils reçoivent une lettre, pour convier leur enfant dans un merveilleux collège, extrêmement strict. David se méfie. Il n’a pas tort.

Mon avis :

Si vous aimez  Poudlard, vous aimerez Groosham Grange, sympathique collège, situé sur une île inaccessible, auquel un seul et unique bateau a accès – partir à la nage, avec les courants, les récifs, et autres joyeusetés, ce n’est pas très pratique. L’avantage est qu’Anthony Horowitz a crée Groosham Grange avant Poudlard. L’inconvénient est que les conditions d’accès sont plus strict : il est nécessaire d’être le septième fils d’un septième fils. Rassurez-vous : cela fonctionne aussi si vous êtes une fille. Ce qui est mieux encore est d’avoir des parents en dessous de tout, absents ou maltraitants, des parents à côté desquels oncle Vernon et tante Pétunia pourraient prétendre au titre de famille d’accueil de l’année.

Ce collège paraît normal de prime abord. Les mêmes matières y sont enseignés que dans des pensionnats plus traditionnels. Les professeurs sont un peu étranges, un tout petit peu. Quant aux deux directeurs, ils sont tout bonnement invisibles – et je connais peu d’élèves normalement constitués qui s’en plaindraient. Cependant… plus le temps passe, plus David s’étonne. Mieux encore : il a du mal à accepter ce qu’il voit, à s’intégrer au milieu de cette étrangeté pourtant assumé.

Y parviendra-t-il ? Pour ma part, une fois ce livre refermé, je n’ai eu qu’une envie : lire la suite.

challenge-anglaischallenge-cartable-et-tableau-noir-saison-21chall32