Les jeunes mariés de Nell Freundenberger

tous les livres sur Babelio.com

Merci à Babelio et aux éditions du Quai Voltaire pour ce partenariat.

Présentation de l’éditeur :

Depuis qu’elle est toute petite, Amina rêve d’ailleurs. De chocolat Cadbury et de pantalons à l’occidentale. D’hivers rigoureux et de discussions en anglais. De quitter le Bangladesh pour offrir un nouvel avenir à ses parents vieillissants. Quand, sur AsianEuro.com, elle fait la connaissance de George, un ingénieur américain de trente-cinq ans, elle accepte sans hésiter sa demande en mariage…

Mon avis :

Le mariage est une source d’inspiration inépuisable pour les romanciers ou les dramaturges. De la rencontre aux noces, il y a matière à écrire, même si à notre époque, la vie à deux commence bien avant que le « oui » fatidique soit prononcé.
Cette union est ancrée dans l’air du temps. Amina et George ne se sont pas croisés au travail, ils n’ont pas été présentés par des amis, non, ils se sont inscrits sur un site de rencontre. Si Amina souhaite s’unir à un américain diplômé, afin de se rendre enfin dans le pays de ses rêves, lui souhaite fonder un foyer, mener une vie stable, avec une femme qui a les pieds sur terre.
Le récit ne sombre jamais dans la caricature, même si les différences culturelles sont bien mises en valeur et montrent les difficultés de compréhension, de communication entre les deux jeunes gens. Les mots « famille », « violence », « étude » ou « pauvret » n’ont pas les mêmes connotations d’un pays à l’autre. Si les téléphones et internet relient les deux pays – Amina n’a pas coupé le cordon avec ses parents – les informations ne circulent que si on veut bien en prendre connaissance.
Le rêve américain d’Amina s’effrite peu à peu, entre non-dits et révélation. Elle est seule, finalement, tout comme George. C’est cette solitude à deux, cette difficile union que nous compte Nell Freundenberger. En contrepoint, figurent les histoires de Kim et de Nasir. Kim, la cousine de George, est l’antithèse d’Amina, elle veut vivre son rêve indien – en méconnaissance de cause. Nasir est le fils d’un ami cher au coeur du père d’Amina – ils ont combattu ensemble pendant la guerre. Si j’ai eu peur, à un moment, qu’il ne verse dans la caricature, il est devenu au fil du récit un des personnages les plus intéressants, celui que j’ai quitté à regret en refermant ce livre.
Les jeunes mariés confirment le talent d’écriture de Nell Freudenberger, j’espère que ce roman trouvera son public.

10 réflexions sur “Les jeunes mariés de Nell Freundenberger

    • Je suis allée lire le résumé des fiancées d’Odessa, et Nell Freudenberger traite le thème différemment. George n’a pas menti sur sa situation matérielle à Amina, il est bien ingénieur, il vit dans une charmante ville, dans une belle maison munie de trois chambres. Le désenchantement viendra autrement.
      Merci Zazy.

  1. Pingback: Le mois de mars 2014 | 22h05 rue des Dames

  2. Un sujet qui est casse-gueule tant il a été traité et seriné ! J’aurais eu un a priori négatif au départ, ton avis me fait changer d’idée et me conforte dans l’idée que tout dépend vraiment de l’écriture, de la patte d’un écrivain sur un sujet même éculé…

  3. Pingback: Nell Freudenberger, The newlyweds | Lettres exprès

  4. Pingback: Bilan de la première année | 22h05 rue des Dames

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.