Archive | 6 mars 2014

I’m Grimalkin de Joseph Delaney

sold-pre-order-spooks-i-am-grimalkin-by-joseph-delaney-rare-signature-doodle-19624-pekm265x395ekmMon résumé :

Grimalkin, la redoutable tueuse du clan Malkin, est en fuite, avec la tête du Malin. Son but ? Faire diversion, pour protéger l’épouvanteur et Tom Ward, afin de détruire leur ennemi commun. La route est longue. Qui empêchera Grimalkin d’atteindre son but ?

challenge-anglaisMon avis :

Pour présenter ce billet, j’ai choisi le titre original, bien plus évocateur que sa traduction française. I’m Grimalkin est le cri de rage, de ralliement de la plus célèbre sorcière de la saga Epouvanteur, le cri qu’elle pousse quand elle est au désespoir et qu’elle a besoin de se rappeler qui elle est. Je suis ravie que ce personnage charismatique ait eu droit à son propre volume. Pas d’épouvanteur, pas de Tom, non, juste Grimalkin et les siens.
Ce que j’aime aussi est que cette série ne nous emmène jamais là où le lecteur s’y attend. Ce n’est pas un voyage initiatique – Grimalkin en sait déjà beaucoup – ce n’est pas une traque – pas seulement. C’est un voyage au bout d’elle-même et de ses capacités que vit Grimalkin.
Nous ne sommes pas non plus dans un gentil roman de littérature jeunesse. La souffrance, la douleur, la mort sont au rendez-vous. Grimalkin est une combattante, elle connaît ses atouts, elle analyse aussi les forces et les faiblesses de ses adversaires. Elle sait aussi être prudente, et tant pis pour les railleries. Son monde n’est pas celui des chevaliers et des dragons, un monde où chacun respecterait un même code de l’honneur. Pour ses adversaires, tous les coups sont permis, sans aucune exception.
I’m Grimalkin est un tournant dans le cycle des aventures de Tom Ward et de l’épouvanteur qui, en regarde de ce qu’a subi la tueuse du clan Malkin, semblent avoir bénéficié d’un peu de répit. Qu’en sera-t-il, dans les quatre volumes suivants (trois restent à traduite en français) ?