Yport épique de Robert Vincent

tous les livres sur Babelio.com

Présentation de l’éditeur (extrait) :

« Vous avez des terroristes à Yport ? »
Qui sait ? Le commandant Faidherbe croyait passer un quinze août tranquille aux fêtes de la mer. Mais une bénédiction piquante, un restaurateur barbotant dans son vivier et la capiteuse Grâce de Sainte-Bove bouleversent ses prévisions. Le cœur du policier, déjà mal en point, sera vivement secoué. Heureusement, le jeune lieutenant Etrela veille au grain.

Mon avis :

Les romans policiers étrangers ne sont pas les seuls à posséder un grain de folie. Yport épique est totalement… barré.
Prenez le commandant Faidherbe, qui a bien du mal à se faire à ce titre de « commandant ». Il se remet doucement des péripéties survenues à Etretat qu’un meurtre a lieu pendant les fêtes de la mer. A croire que, comme Hercule Poirot, il ne peut partir en vacances sans que des assassins potentiels prennent son adresse de villégiature.
Le commandant doit se ménager – il ne le fait guère, de jour comme de nuit. Ah ! On me souffle, dans l’oreillette, que ses activités nocturnes n’ont pas grand-chose à voir avec son enquête. Même les policiers ont le droit d’avoir des faiblesses. Etrela, son lieutenant, ne se ménage pas non plus, et se met dans des états… sa femme réprouve. Vraiment, enquêter en Normandie, c’est un souci.
Et encore, je ne vous dis pas tout… Je vous parlerai simplement du bonheur d’interroger l’unique témoin disponible (en dehors des crabes et des homards) qui s’obstine à ne parler que le patois. Contrairement à ce que pensent certains auteurs, les normands parlent bien le français, seulement, utiliser le patois face à des compatriotes qui ne le maîtrisent pas du tout a une certaine saveur, et retarde un peu ce fameux « bon déroulement de l’enquête ».
La suite et la fin de l’intrigue sont bien plus mouvementées encore. Est-ce réellement une fin, d’ailleurs ? Le dénouement de ce volume éclaire d’un jour nouveau les précédentes aventures de Faidherbe et Etrela, je gage que les suivantes seront toutes aussi mouvementées – pour les hommes ou pour les côtes normandes.

logologo polar

8 réflexions sur “Yport épique de Robert Vincent

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.