Le peintre d’éventail d’Hubert Haddad

tous les livres sur Babelio.com

Présentation de l’éditeur :

C’est au fin fond de la contrée d’Atôra, au nord-est de l’île de Honshu, que Matabei se retire pour échapper à la fureur du monde. Dans cet endroit perdu entre montagnes et Pacifique, se cache la paisible pension de Dame Hison dont Matabei apprend à connaître les habitués, tous personnages singuliers et fantasques.
Attenant à l’auberge, avec en surplomb la forêt de bambous et le lac Duji, se déploie un jardin hors du temps. Insensiblement, Matabei s’attache au vieux jardinier et découvre en lui un extraordinaire peintre d’éventail et un subtil haïkiste. Il devient peu à peu le disciple dévoué de maître Osaki.

Mon avis :

Nous sommes au Japon, au Nord-Est de l’île de Honshu. Le lieu est à la fois hors du temps, et ancré dans la réalité historique du  XXe et du XXIe siècle, par la destinée des personnes qui y vivent. L’un aura perdu les siens lors des bombardements, un autre le tremblement de terre de Kobe, certains auront connu des tragédies intimes, tous seront confrontés à une autre tragédie, encore.

Tous aussi sont liés à la pension de dame Hison. Peu de va et vient : ceux qui trouvent ce refuge y restent pour très longtemps. Parmi, le narrateur premier de ce roman, Xu Hi-Han. Au moment où tout est bouleversé, il a la rude tâche de faire perdurer le souvenir du « peintre d’éventail », ou plutôt des peintres, car Matabei a été le disciple de maître Osaki, tout comme Xu Hi-Han se réclame de Matabei.

Ici, l’art est vécu en lui-même, sans recherche de gloire, sans penser à la postérité. L’artiste ne s’en préoccupe pas, il recherche la perfection – épurée à l’extrême. De même, l’auteur a atteint lui aussi une forme de perfection dans son écriture.  Le roman particulièrement complexe, par sa chronologie, par ses changements de narrateur, et jamais la complexité ne s’affiche, laissant la place à la poésie des images, des soins, des couleurs. A la violence des éléments aussi, crue, nette.

Le peintre d’éventail est un grand roman par la richesse des thèmes qu’il développe et par son extrême concision.

J’ai lu ce livre dans le cadre du prix Océans France O.

7 réflexions sur “Le peintre d’éventail d’Hubert Haddad

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.