Archive | 24 décembre 2013

Joyeux Noël

geant (176)Passez un joyeux Noël auprès des personnes que vous aimez.

Et, comme toujours, de la musique, avec le Kyrie de la Messe de Minuit pour Noël de Marc-Antoine Charpentier, H9 :

Publicités

Anthéa Minkowski contre Julien Ambord d’Anouchka Palmerini

couv22685285Présentation de l’éditeur :

Anthéa Minkowski est une espionne. Enfin…Pour l’instant, elle espionne surtout son voisin de bureau, le très sexy Julien Ambord. Mais, lorsque, grâce à l’aide de son collègue et néanmoins ami, le génial hacker Meg Ryan, elle découvre que de l’argent est prélevé illégalement sur les comptes de la banque dans laquelle elle travaille, tout s’emballe : Julien semble enfin s’apercevoir de son existence et un inconnu met beaucoup d’application à essayer de la tuer.

Merci à Livraddict pour ce partenariat.

Mon avis :

Si vous aimez les romans d’espionnage mais que certains aspects de cette littérature vous rebute – je pense à la violence et à la crudité de certains opus que j’ai eus entre les mains – n’hésitez pas, Anthéa Minkowsky contre Julien Ambord est fait pour vous. Ne croyez cependant pas qu’Anthéa ne vive pas des aventures mouvementées, ou que sa vie ne soit pas en péril – à force de chercher, on finit par trouver 1) une piste sérieuse 2) les ennuis qui vont avec. Non, c’est que le ton est autre, proche de la chick-litt par sa légèreté et rempli d’humour.

Plus qu’Anthéa, l’héroïne remplie de charme et de maladresse de cet opus, j’ai aimé ses acolytes, tous fortement caractérisés, à commencer par Meg Ryan. Ce hacker est fait pour être le meilleur ami d’Anthéa, car lui aussi a le don de se fourrer dans les situations les plus périlleuses pour la poursuite de ses activités. Vous me direz, cela lui fait faire (un peu) d’exercices – à condition qu’il se souvienne, après cette aventure, que l’abus de pizzas est nuisible à la santé.

Restent les femmes. A ma droite, Prunille, meilleur amie d’Anthéa, à qui elle ne cache presque rien. Garde du corps émérite, elle est une alliée précieuse pour Anthéa, efficace et discrète. A ma gauche, Méline, LA femme fatale, exubérante, sexy, croqueuse d’hommes. Un cliché à elle toute seule – si ce n’est que les clichés ne sont intéressants que lorsque l’on joue avec, et cette chère Méline n’échappe pas à la règle.

Je n’ai garde d’oublier Julien, le fameux adversaire d’Anthéa. Je le plaindrai presque, jusqu’à un certain point. D’un côté, il a tout pour plaire : beau, intelligent, séduisant, effectuant son métier sans trop d’état d’âme. De l’autre, il est parfois aussi naïf qu’Anthéa est maladroite – et ce n’est pas peu dire.

Vous l’aurez compris, j’ai passé un très bon moment en compagnie de ce premier roman. J’ai très envie de découvrir le second volume des aventures de ces personnages attachants.

défi premier romanvoisins-voisines-version-curlz

Install de Risa Wataya

couv45362426.gifMon résumé :

Asako en a assez de sa vie de parfaite lycéenne. Elle s’interroge sur le but de ses études et de tous les efforts qu’elle accomplit. Aussi, elle décide de ne plus aller au lycée et de bazarder tout ce qui se trouve dans sa chambre. Elle rencontre alors Kazuyoshi, un petit génie de l’informatique, son voisin.

défi premier romanMon avis :

Cette œuvre très courte, une centaine de pages, est le premier roman d’une écrivain japonaise qui avait 17 ans lors de sa publication.  On ne peut donc pas lui reprocher d’être éloignée des préoccupations des adolescents, ou de ne pas connaître la jeunesse nippone.

Là, Asako, non seulement parvient à cacher à sa mère qu’elle a déserté le lycée – avec la complicité d’une professeur, petite amie d’un de ses élèves, mais son jeune voisin, qu’elle rencontre par hasard, aide parfois une jeune mère célibataire. Il ne lui fait pas ses courses, non, il ne garde pas son enfant quand elle travaille, non plus : il répond à sa place sur un site pornographique. Comment est-ce possible, me direz-vous ? Ils ne se connaissent que via Internet, il fut facile pour Kazuyoshi de se faire passer pour une jeune femme adulte – et il n’a que dix ans.

Choquant ? Oui, car les deux amis passent désormais leur temps libre à avoir des conversations érotiques avec des inconnus sur Internet. Asako découvre ainsi toute la solitude, toute la misère sexuelle de ceux qui visitent ce genre de site ainsi que des pratiques qu’elle n’imaginait pas. Elle se rend aussi compte que ce n’est pas la qualité du dialogue qui compte, mais la rapidité avec laquelle elle peut répondre, et développe très vite des automatismes.

Choquant ? Pas seulement. Asako et Kazuyoshi vivent dans un monde virtuel, cependant la réalité est à leur porte. Contrairement aux héros de Ryu Murakami, leurs parents ne sont pas aussi absents, distraits ou incompétents que leurs enfants le croient. Install raconte l’histoire d’une parenthèse qui se transforme en prise de conscience.

écrivains