Douze minutes avant minuit de Christopher Edge

12-minutes-to-midnight-tpPrésentation de l’éditeur :

Londres, 1899.
Tous les soirs, douze minutes avant minuit, un phénomène inquiétant frappe un hôpital psychiatrique : les patients se mettent à écrire frénétiquement d’étranges messages sur des papiers, des murs, et même leur peau. Penelope Tredwell, propriétaire à treize ans du célèbre magazine Le Frisson illustré, et auteur d’histoires terrifiantes, décide d’enquêter.

Mon avis :

Pénélope est propriétaire d’un journal, elle écrit les récits qui font frissonner le Royaume-Uni tout entier, tant ils sont effrayants et brillamment écrit. Elle a même eu l’idée d’embaucher un acteur pour tenir le rôle de l’auteur Montgomery Finch – impossible, n’est-ce pas, dans la société victorienne, ou même dans la société tout court, de présenter une adolescente comme un auteur génial, une enquêtrice hors pair, n’est-ce pas ? Pourtant, après ce coup de génie publicitaire, il faut se rendre à l’évidence : les services de Monty sont demandés d’urgence, et pas par n’importe qui, par le directeur de Bedlam, le célèbre asile de fous londoniens. Et l’acteur, qui tient pourtant le rôle de sa vie – pour ne pas dire le rôle de toute une vie – n’est pas vraiment à la hauteur, tant il est peureux et porté sur la dive bouteille. A sa décharge, il est quand même plus confortable de boire, bien au chaud dans son club, que d’enquêter sur les délires des aliénés.

Et c’est là, après une centaine de pages, que l’enquête devient véritablement intéressante, à mi-chemin entre le policier et le fantastique. S’il est bien un thème essentiel dans ce roman, c’est le pouvoir créatif de l’écriture. Quel emprise peut avoir un texte sur ses lecteurs ? Quel est le lien entre l’auteur et ses personnages, a fortiori quand l’auteur se crée un double qu’il doit chaperonner ? Un auteur peut-il rester prisonnier de son propre univers créatif, au point de ne plus pouvoir en sortir ?

Le second thème est celui de la folie. Qui l’est véritablement dans ce livre ? Il suffit de voir (mais ce n’est pas nouveau) la facilité avec laquelle une personne peut être internée, ou la facilité avec laquelle il est possible de basculer dans l’aliénation mentale. Certains motifs sont plus admissibles que d’autres, et la frontière est vraiment ténue entre la dépression et la folie proprement dite – si ce n’est que certains fous (de pouvoir, de puissance) savent très bien donner le change.

Douze minutes avant minuit est un roman de littérature jeunesse que je recommande sans problème, sauf à ceux qui ont la phobie des araignées. Les chères petites ont un rôle à jouer dans cette intrigue, et gare à ceux qui veulent leur nuire.

logoBritishlogo polarvictorien-2013Logo-Sharonvoisins-voisines-version-curlzpetit bacChallenge-anglais

35 réflexions sur “Douze minutes avant minuit de Christopher Edge

    • J’en lis beaucoup, et pas toujours de la meilleure (je ne chronique pas nécessairement tout ce que je lis) mais ce livre est vraiment bien conçu. Peut-être aussi parce que l’auteur a été enseignant ? Il a côtoyé des ados, et sait ce qui peut leur plaire, tout en tendant des perches vers la littérature classique.

  1. Je suis bien d’accord avec Titine, c’est le 3e avis très positif que je note et tout dans cette histoire me donne envie de la découvrir… vraiment ton avis est très alléchant ! Merci pour cette nouvelle participation et bon courage à toi pour la dernière ligne droite avant les vacances !

  2. Pingback: Voisins voisines 2013 : le billet récapitulatif |

  3. Pingback: Il était une fois Noël – Recap’ des billets | Pages après pages

  4. Pingback: The Agency : le pendentif de jade d’Y. Lee | deslivresetsharon

  5. Pingback: Wilma et l’énigme des coeurs gelés d’Emma Kennedy | deslivresetsharon

  6. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #3] Bilan #3 | Muti et ses livres

  7. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult] Bilan #4 | Muti et ses livres

  8. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult] Bilan #5 | Muti et ses livres

  9. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult] Bilan #6 | Muti et ses livres

  10. Pingback: [Challenge jeunesse / Young Adult] Bilan #7 | Muti et ses livres

  11. Pingback: [Challenge jeunesse / Young Adult] Bilan #8 | Muti et ses livres

  12. Pingback: [Challenge jeunesse / Young Adult] Bilan #9 | Muti et ses livres

  13. Pingback: [Challenge jeunesse / Young Adult] Bilan #10 | Muti et ses livres

  14. Pingback: [Challenge jeunesse / Young Adult] Bilan #11 | Muti et ses livres

  15. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult] Bilan #12 | Muti et ses livres

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.