Archive | 17 novembre 2013

Goth girl and the Ghost of a mouse de Chris Riddell

goth girlMon résumé :

Ada est la fille unique de Lord Goth. Sa mère, funambule, est décédée tragiquement quelques années plus tôt, alors qu’elle pratiquait son art. Depuis, lord Goth prend grand soin de sa fille, elle ne manque de rien, sauf de la présence de son père. Mal remis (pour ne pas dire pas remis du tout) de la mort de sa femme, Lord Goth a du mal à supporter la présence de sa fille, tant elle ressemble à sa défunte mère. Quelle n’est pas la surprise de la toute jeune adolescente quand, un soir, une souris fantôme lui apparaît ! Ismaël, tel est son nom, a succombé dans un piège dressé par Maltravers, le valet. Il semblerait que ce ne soit pas sa seule action louche. Ada, aidée par des compagnons inattendues, enquête.

tg1gMon avis :

J’ai acquis ce livre lors de mes pérégrinations parisiennes, en octobre. J’ai été attirée par la couverture, d’une part, et par l’objet : c’est vraiment un très beau livre, aux détails soignés, et pas seulement pour la période d’Halloween.

Puis, j’aime beaucoup Chris Riddell, et encore une fois, je n’ai pas été déçue. Il a su créer un univers très particulier, que ce domaine laissé à moitié à l’abandon – à moitié seulement – à cause du chagrin de lord Goth. Ada, petite fille très volontaire, a vu les gouvernantes rendre leur tablier – ou leur parapluie – les unes après les autres, non parce qu’elle était une enfant difficile, mais parce qu’elle était bien trop facile. L’une d’entre elle, une certaine Hebe Poppins, s’est même enfuie avec Van Dyke, le ramoneur ! Ada a des capacités d’adaptations étonnantes, y compris lorsqu’elle rencontre Lucy, sa nouvelle gouvernante tricentenaire – vous l’aurez deviné, elle est une vampire.

Si elle sait faire face, quoi qu’il arrive, Ada est loin de se résigner, surtout si elle découvre une injustice. La difficulté est de pouvoir être entendue. Pas de soucis avec les amis qu’elle s’est fait au cours de ses explorations du domaine – c’est fou le nombre de personnes nécessaires à l’entretien d’un château, ou le nombre d’artistes qu’un mécène peut loger, mais les adultes ne sont pas près à écouter un enfant. Ils ne sont déjà pas capables de s’écouter les uns les autres, alors la fille de leur hôte, n’y pensez pas.  Quant à prêter attention à une souris fantôme… oublions. Ada ne peut compter que sur elle et ses amis, vivants ou non.

Ce livre, drôle, tendre, tragique aussi, caustique souvent est à nouveau une réussite.

Hallowweenchall32Logo-Sharondc3a9fi-je-lis-en-anglaisChallenge-anglais