Le fantôme hante toujours deux fois de Sarah et Kate Klise.

Mon résumé :

Catastrophe ! Le bureau de poste de Livid City est sur le point de fermer ! Comment Adèle, Ignace et Lester pourront-ils satisfaire leurs lecteurs, puisqu’ils ne pourront plus poster les chapitres suivants de leur roman ?

Mon avis :

« Je n’ai jamais eu de téléphone de toute ma vie et je n’ai pas l’intention d’en avoir un dans l’au-delà non plus. » C’est avec ces propos pour le moins péremptoire d’Adèle Vanstrock que j’ouvre mon billet. Adèle est morte depuis plus de cent ans, et avec Ignace, elle forme un couple de parents et d’écrivain plutôt hors-norme pour Lester, leur fils adoptif. Lui qui est un enfant du XXIe siècle, souffre de n’avoir ni ordinateur, ni téléphone portable, ni téléphone tout court – encore moins de télévision ! Les seuls écrans plats admis dans la maison sont les tableaux qui ornent le salon. Et même si Les est heureux avec ses parents, son chien, son chat et ses chatons, il aimerait vivre avec son temps.

De l’autre côté, nous avons Wilma, nièce du bibliothèque, complètement accro à son téléphone portable, qui envoie des SMS (en style SMS) à tout bout de champ. Aussi son oncle lui confisque-t-il son téléphone, et fait avec elle le pari qu’elle sera capable de s’en passer pendant un mois. Bref, l’horreur absolu pour elle.

Pour couronner le tout, le ministre des télécommunications s’est mis en tête de supprimer la poste et de la remplacer par le Vexto, un système révolutionnaire et couteux. Devinez où il a décidé d’expérimenter ce système ? Dans notre petite ville préférée de l’Illinois ! Autant dire que la receveuse des Postes n’a pas l’intention d’abandonner son poste – et Adèle compte bien mettre son grain de sel dans l’histoire ! Elle est persuadée qu’aucune amitié, aucune histoire d’amour ne peut naître par les moyens de la technologie moderne, et entend bien le démontrer.

Un peu réac, l’auteur de 43, rue du cimetière ? Pas tant que cela. Si elle montre les excès d’une technologie déshumanisée, proposée par un homme politique totalement coupé des préoccupations des gens ordinaires, elle démontre aussi à quel point la technologie change nos vies, l’améliore même, comme un rappel pour tous les ronchons adeptes du « c’était mieux avant ». Même Adèle, en se replongeant dans ses souvenirs (et nous en apprenons ainsi beaucoup plus sur elle) convient que le passé était loin d’être rose.

A noter, l’hommage appuyé à Gaston Leroux, auteur du Fantôme de l’Opéra. Que demandez de plus ? Sinon une suite.

Hallowweenchall32

11 réflexions sur “Le fantôme hante toujours deux fois de Sarah et Kate Klise.

  1. Pingback: Challenge Halloween : bilan final. | deslivresetsharon

  2. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #3] Bilan #3 | Muti et ses livres

  3. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult] Bilan #4 | Muti et ses livres

  4. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult] Bilan #5 | Muti et ses livres

  5. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult] Bilan #6 | Muti et ses livres

  6. Pingback: [Challenge jeunesse / Young Adult] Bilan #7 | Muti et ses livres

  7. Pingback: [Challenge jeunesse / Young Adult] Bilan #8 | Muti et ses livres

  8. Pingback: [Challenge jeunesse / Young Adult] Bilan #9 | Muti et ses livres

  9. Pingback: [Challenge jeunesse / Young Adult] Bilan #10 | Muti et ses livres

  10. Pingback: [Challenge jeunesse / Young Adult] Bilan #11 | Muti et ses livres

  11. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult] Bilan #12 | Muti et ses livres

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.