Archive | 10 novembre 2013

Zoanthropes, tome 2 : Rebellion

Présentation de l’éditeur :

Après la trahison de Varuna et de Soire, Shina doit faire face au retour de Sedna Aletis, chef de l’organisation qui la poursuit. Elle n’a plus qu’une seule arme pour le contrer : la vérité. Elle décide de retourner là où tout a commencé, en pays humain, alors que s’y organise une révolution. Pour vaincre Sedna, elle devra lever le voile sur le secret des zoanthropes et affronter son propre passé, ses propres origines…

Merci à Livraddict et aux éditions Scrinéo jeunesse pour ce partenariat.

Mon avis :

J’avais beaucoup apprécié le premier tome, je me faisais une joie de lire le second, de découvrir la suite des aventures de Shina et des zoanthropes. Si cette lecture s’est révélée plaisante, je dois dire que j’ai moins apprécié ce second et dernier tome.

Pourtant, l’auteur a pris des risques, notamment avec la redistribution des forces agissantes en début de ce second tome, ou en donnant une tournure plus mature à l’intrigue, en regardant clairement vers la science-fiction. J’ai aimé les questionnements éthiques, l’évolution de l’intrigue qui s’écarte de notre horizon d’attente. J’ai aimé les ellipses qui permettent de faire progresser le récit.

Malheureusement, ces ellipses compensent à mes yeux certaines longueurs : des précisions sur les états d’âme des personnages, des commentaires naïfs sur des péripéties qui alourdissent le texte plutôt qu’ils ne le servent.

J’ai regretté aussi que le personnage de Sedna, celui qui avait le plus fort potentiel à mes yeux, n’ait pas eu une plus grande importance. Comme souvent, j’ai un faible pour les « méchants », et celui-ci est suffisamment complexe pour mériter mieux. La gentille Shina, la gentille Faith m’ont parfois agacée, Sedna jamais.

Même si Zoanthropes se termine de manière apaisée, je reste un peu sur ma faim.

chall32challenge-1-littc3a9raire-20131

Le dossier riaboukine

dossier

Présentation de l’éditeur :

Londres, 1890. Billy, Charlie et Black Tom sont trois gamins des rues unis par une solide amitié. Accompagnés du matou Watson, ils arpentent les bas-fonds de l’East End, menant enquêtes, filatures et autres missions de confiance pour le compte d’un certain… Sherlock Holmes. Ce nouvel opus voit nos héros se mêler d’une ténébreuse affaire impliquant des révolutionnaires russes exilés à Londres et la police secrète du Tsar… Nos protagonistes vont avoir fort à faire pour déjouer machinations, trahisons et mauvais coups…

BritishMon avis :

J’ai été ravie de retrouver les quatre de Baker Street. Deux ans après l’affaire Jack l’Eventreur, son ombre plane encore sur Londres. Un nouveau meurtre, qui n’est pas sans rappeler les siens, est commis. La victime est Sally, une « fille des rues » qui protégeait Billy. Il a donc vivement à cœur de trouver qui l’a tué. Sherlock et Watson sont absents, et les irréguliers devront enquêter seuls, pour innocenter Victor Riaboukine. Par lui, nous découvrons le sort des immigrés russes, mais aussi de leurs familles restées au pays, dans des situations encore plus difficiles.

J’ai beaucoup aimé l’atmosphère de cette bande dessinée. Les paroles ne sont pas toujours utiles. Elles peuvent être trompeuses, ou mensongères. Les images sont bien plus parlantes, et n’hésitent pas à montrer des détails très réalistes. Les scènes de nuit et de pluie sont très réussies. Il faut dire que le temps est exécrable, l’eau qui tombe, l’eau qui coule sont visuellement très présentes. Son opposé, le feu, rappelle aux lecteurs actuels les risques que les attentats anarchistes faisaient courir à la population et la peur qu’ils engendraient.

Le dossier Riaboukine est non seulement une très bonne bande dessinée, mais aussi une histoire d’espionnage très intéressante.

victorien-2013