La révélation de Noël d’Anne Perry.

révélation

Présentation de l’éditeur :

Pour Emily Radley, la belle-soeur du célèbre policier Thomas Pitt, les fêtes de Noël s’annoncent désastreuses. Elle doit quitter sur le champ Londres, ses enfants, les mondanités et la fête pour passer ce Noël 1895 en Irlande, auprès d’une tante agonisante qui l’a demandée auprès d’elle. Brusquement plongée au coeur du magnifique et sauvage Connemara, dans un petit village perdu au bord de l’océan, Emily ne s’imaginait pas une seconde confrontée à une affaire de meurtre commis sept ans auparavant. Tandis qu’une tempête ramène sur la grève souvenirs et remords du passé, Emily, aussi à l’aise dans les tourbières irlandaises que dans un salon de la gentry, remue les consciences de la petite communauté, en quête d’un secret bien gardé.

Mon avis :

Autant vous le dire tout de suite : j’aime la série « de Noël » d’Anne Perry, qui met en scène des personnages secondaires de ses deux séries principales, Monk et Pitt. Pourtant, en lisant ce roman, j’ai été déçue.

Je reconnais néanmoins une qualité à cette série : les descriptions sont excellentes. Le lecteur est véritablement plongé dans le Connemara, en période de tempêtes, que ce soit par la vue, par l’ouïe, et même pas l’odorat. Maintenant, j’aurai aimé être plongé de même dans l’intrigue, et ce ne fut pas le cas. Ce n’est qu’à la moitié du roman qu’Emily découvre le secret du village. Il suffit des vingt dernières pages pour découvrir le coupable et le mobile, tout en mettant à nu d’autres secrets. Pas si mal pour une lady, qui a même payé de sa personne pour mettre au jour tout ceci.

Bien sûr que cette résolution est trop facile, et peu crédible, même, tout comme la série de hasard qui aurait mené Emily sur cette piste. Je n’ai pas trouvé très vraisemblable non plus la manière dont elle se sent toute de suite à l’aise dans ce village catholique irlandais, que ce soit d’un point de vue religieux ou d’un point de vue pratique. Même sa visite d’un orphelinat heureux à Galway est trop beau pour être vrai.

Bien sûr (bis), Emily en viendra à pratique (un peu) l’introspection, en se questionnant sur les liens véritables qui l’unissent à son mari, sur ce qu’elle sait sur lui ou sur sa famille.  Elle s’interroge aussi sur ses liens familiaux, sur les raisons qui font qu’elle ne s’est pas préoccupée de sa tante jusqu’à aujourd’hui. Je note qu’elle ne s’interroge guère sur ses deux enfants, dont elle est séparée en période de Noël. Ils sont avec leur nourrice, qui a toujours pris soin d’eux quoi qu’il advienne.

La révélation de Noël fut très rapide à lire, je crains qu’il ne soit encore plus rapide à oublier.

Britishvictorien-2013challengeQuatreSaisonspetit bacvoisins-voisines-version-curlzChallenge polardestinChallenge-anglais

Publicités

10 réflexions sur “La révélation de Noël d’Anne Perry.

  1. Pingback: Voisins voisines 2013 : le billet récapitulatif |

  2. La série de Noël ne me fait pas très envie, je dois en avoir lu un, c’est sympa mais très édulcoré… Allez, patience, dans quatre mois Noël sera passé. 😉

  3. J’ai beaucoup aimé le cadre de ce récit de Noël, qui m’a beaucoup plu par rapport à d’autres. Ma dernière lecture m’avait énormément déçue (avant-dernier Noël) mais je reprendrai mes découvertes en décembre 🙂 Merci pour ce billet mystérieux !

  4. Pingback: Le challenge Anne Perry | Thé, lectures et macarons

  5. Je l’ai lu il y a deux ans. J’avais bien aimé l’atmosphère mais le dénouement ne m’avait pas semblé très surprenant. En effet, c’est peu crédible mais divertissant quand même.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s