Archive | 28 août 2013

Madame Pamplemousse and the time-travelling café

caféPrésentation de l’éditeur (en français) :

Il existe à Paris un café aux stores rayés de vert et d’or, élégamment meublé de tables en bois vernies, et dont les murs sont recouverts d’antiques annonces publicitaires pour des boissons telles que le Madère des Sirènes ou la Limonade du Diable rouge. Sur le bar, trône un percolateur argenté. Ce café appartient à monsieur Moutarde, et ce dernier a fait la plus incroyable des découvertes. Avec l’aide de son amie, Mme Pamplemousse, il a inventé une machine à remonter le temps. Le résultat, qui ressemble à un petit café noir, a le pouvoir de transporter celui qui le boit dans l’espace et le temps ! Mais quel désastre si cette fabuleuse invention venait à tomber entre les mains du maléfique nouveau gouvernement…
Mon avis :

J’ai beaucoup aimé ce livre, comme les deux autres tomes !  Je l’ai lu très rapidement, bien que je l’ai lu en anglais. C’est dire qu’il est vraiment très bien écrit – et rempli de fantaisie.  Je ne sais s’il y a l’équivalent dans la version français, mais une recette assez spéciale est donnée à la fin du récit.

Ce second volume combine un thème bien connu des romans de science-fiction – le voyage dans le temps – et des préoccupations bien actuelles – le profit d’abord, tout le reste après. Cette préoccupation reçoit d’ailleurs la bénédiction des plus hautes instances, qui n’hésitent pas dans ce récit à transformer des lieux symbole de culture et d’histoire en centre commercial. Dystopie ? Pas tant que cela. Combien de maisons d’écrivain, de musée ont-ils été menacés de fermeture ? Combien de librairie, plus prosaïquement, sont menacées également ?

Madeleine est dans une situation délicate, elle qui préfère vivre plutôt que de céder aux sirènes de la gloire – et à un gros chèque. Récemment adoptée, elle n’en est que plus vulnérable, même si ses parents sont sympathiques, et bien décidés à ne pas se laisser faire. Elle peut aussi compter sur madame Pamplemousse, jamais là où on l’attend, et sur Camembert, à qui je décerne une mention spéciale.

Madame Pamplemousse est une série jeunesse qui mérite vraiment le détour.

Logo-Sharonpetit bacdc3a9fi-je-lis-en-anglaisChallenge-anglais