Vingt mille lieues sous les mers de Jules Verne.

mers

Mon résumé :

1866. Un monstre marin hanterait les mers du globe. Se déplaçant à une vitesse phénoménale, il a causé le naufrage d’un bateau réputé insubmersible. Une expédition est lancée pour neutraliser cet animal marin d’un genre nouveau. Parmi les membres de l’expédition, se trouve le narrateur, Pierre Aronnax, du Muséum d’histoire naturelle de Paris.

littérature cinéma

Mon avis :

J’ai relu ce livre à l’occasion d’une lecture commune organisée par Darkangel046 sur le forum Livraddict.

Je dois dire que cette relecture a été laborieuse – et pourtant, j’ai beaucoup aimé Jules Verne pendant mon adolescence, et j’aime toujours autant Les Indes noires.

La cause principale en sont les très longues explications, qu’elles concernent le fonctionnement du Nautilus ou les fonds marins. Il faut dire que nous sommes gâtés avec le narrateur, Pierre Aronnax, scientifique curieux de tout savoir, de tout comprendre. Il possède déjà de solides bases, contrairement au lecteur moyen dont je fais partie. Il est passionné par les sujets abordés – pas moi. Quant à ses compagnons de voyage, ils sont tout aussi hors-norme. Ned Land, canadien, est un harponneur très doué – il ne sera jamais mon meilleur ami littéraire. Conseil, lui, est l’archétype du domestique dévoué, cousin flamand de Jean Passepartout (ils ont le même âge, et la même différence d’âge avec leur maître respectif). Il est un peu moins acrobatique que le français, mais n’hésite pas à tout faire pour sauver la vie de son maître, à plusieurs reprises. Passionné par le classement, il n’a de cesse de classer toutes les espèces qu’il peut apercevoir dans les fonds marins – et ses vingt mille lieues sous les mers seront l’occasion d’en croiser beaucoup.

Ses très longues explications ne doivent pas me faire oublier que cette oeuvre est un roman d’aventure, et que le personnage principal est Némo, même si nous en savons peu sur lui (nous en saurons un peu plus dans l’ïle mystérieuse). Il peut se montrer aussi généreux que cruel, âpre à aider ceux qui rêvent de liberté, ceux qui risquent leur vie pour presque rien, et tout aussi déterminé à neutraliser ceux qui pourraient lui nuire. Scientifique, il emmène ses passagers involontaires autour du globe, en des contrées que personne, à l’époque, ne pensait pouvoir explorer, comme l’Antarctique.

Les horreurs de la civilisation ne sont pourtant pas loin : tous les bateaux échouées dans les fonds marins ne sont pas uniquement le fait de la toute puissance de la nature… Si les romans de Jules Verne ont toujours des fins heureuses, ce n’est pas le cas pour tous les protagonistes.

Pour cette lecture commune, l’avis de Kincaid, celui de Darkangel06, de Anassete

Publicités

22 réflexions sur “Vingt mille lieues sous les mers de Jules Verne.

  1. Coucou !
    Moi j’ai eu du mal à le finir ^^’ les explications ne m’on pas vraiment aidée non plus, je pense que je vais être vaccinée avec cet auteur pendant un moment x) depuis le premier livre que j’ai adoré je n’arrête pas d’être insatisfaite.
    Contente d’avoir fait cette LC avec toi 😀
    A bientot ! 🙂

  2. Ouille ! Ce sont justement ces longues explications qui me font peur et m’ont toujours repoussé à ouvrir des livres de Jules Verne. Du coup, il ne me tente guère. Peut-être vaut-il mieux commencer par un autre de l’auteur…

    • Pour être longues, elles sont longues !
      Pour commencer, je suggererai Le tour du monde en 80 jours, qui fait l’unanimité. Ou Les indes noires (mon préféré) : il est pratique, car dans les douze premiers chapitres, tu peux en sauter un sur deux (à cause des explications).

      • Ha voilà pourquoi !!!^^ Même le titre ne me dit rien, tu as attisé ma curiosité ! Les autres m’ont superbement ennuyée, le souvenir que j’en garde ! 😉

      • Je ne dis pas qu’il n’y a pas des passages ennuyeux lors des douze premiers chapitres, ni que la misogynie de Jules Verne n’explose pas. Il et cependant des personnages très intéressants, comme Jack Ryan, le joueur de cornemuse. 😉

  3. Il faut que je lise du Verne pour mon challenge Romans Cultes, j’ai une tonne de lectures en retard!
    Il me tente bien, mais bon le coup des longues explications me calment un peu!

  4. Je n’avais pas fait le rapprochement entre Conseil et Passe-partout ! Pourtant ce sont les deux seuls Jules Verne que j’ai lus..
    Je ne crois pas que j’aurai le courage de le relire comme toi ! Les descriptions sont trop longues ! Mais à lire une fois !!

    • J’ai relu Le tour du monde car je l’ai étudié en avril avec mes élèves, c’est ainsi que j’ai fait le rapprochement.
      Pour être longues, elles sont longues – dans les Indes noires, parfois, on peut même sauter un chapitre entier !

  5. Pingback: 20 000 lieues sous les mers ~ Jules Verne | BlogZin'Actu

  6. Pingback: Challenge Jules Verne | Mon Univers des Livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s