Archive | 8 juillet 2013

Généalogie

Famille EtancelinAujourd’hui, je ne vous parlerai pas de livres mais d’une autre passion dévorante : la généalogie.

J’ai commencé l’arbre de ma famille voici trois ans, mais j’avais envie de le faire depuis plusieurs années déjà.

Le but était de répondre à certaines questions que nous nous posions.

Problème : non seulement nous n’avons pas les réponses, mais nous avons encore plus de question !

Bref, je me repose en consultant les archives en ligne, de lectures de romans dont je ne peux pas encore parler, puisqu’il s’agit d’avant-première de la rentrée littéraire. Je suis aussi inscrite sur geneanet, un site communautaire où j’ai mis mon arbre en ligne (après deux bugs sur mon logiciel de généalogie, et toutes mes données effacées).

Ce fut l’occasion aussi de retrouver des lointains cousins branche Dubois ou, plus récemment, branche Etancelin.

Ce fut aussi l’occasion de découvrir… Je n’irai pas jusqu’à dire des secrets de famille, non, mais des secrets tout courts, avec un nombre assez impressionnant de fille-mère, comme on disait à l’époque (ou d’enfants nés de père inconnu – mais tous ses enfants, Jean, Julie ou Louise en avaient pourtant bien un). Je note aussi un très fort taux de prématurité dans certaines fratries. C’est fou le nombre d’enfants nés trois mois après le mariage de leur parent… Ou reconnus (adoptés ???) lorsque leur maman se marierait un an ou deux après leur naissance.