Madame Pamplemousse et la confiserie enchantée de Rupert Kingfisher

pamplemoussePrésentation de l’éditeur :

C’est l’hiver à Paris et Madeleine a quelques problèmes à l’école. Mirabelle, une nouvelle élève, la harcèle. Madeleine a trop honte pour demander de l’aide à ses amis, Madame Pamplemousse et Camembert, mais elle se lie d’amitié avec une femme nommée Madame Bonbon, propriétaire d’un magasin qui semble être une confiserie. Les sucreries que Madame Bonbon donne à Madeleine ont un puissant effet magique et la rendent tout d’abord assez forte pour affronter Mirabelle. Mais ils la plongent bientôt dans un monde étrange et enchanté dont elle s’aperçoit qu’elle ne peut s’échapper. Car Madame Bonbon n’est autre qu’une vieille ennemie de Madame Pamplemousse, venue à paris pour prendre sa revanche.

Mon avis :

Lire un tel livre de littérature jeunesse fait incontestablement du bien. J’ai beaucoup aimé la morale délivrée dans ce roman, et j’aurai aimé pouvoir lire un tel roman quand j’étais enfant. J’ai l’impression qu’il n’en existait pas de tel ! On me dira aussi que de tels problèmes n’existaient pas à l’époque. Je ne pense pas que le harcèlement ait été inventé en 2013, ni l’indifférence des parents envers leur progéniture. Je crois simplement qu’on en parlait nettement moins.

Pour revenir aux qualités de ce roman, il est bien écrit, i parvient à créer un univers à la fois réaliste et rempli de fantaisie. De monstres aussi, à visages humains, et sans silhouettes d’ogre.

Il montre aussi comment il est facile de faire du mal en faisant semblant de faire du bien. Il est facile de jouer avec les idées établies pour stigmatiser ceux qui n’entrent pas dans la norme. Je terminerai par cette citation, qui illustre parfaitement ce thème :

« Mirabelle t’a rendue honteuse d’être spéciale, en te mettant à part. Eh bien, Madeleine, je ne crains pas de l’affirmer : oui, tu es à part, mais il n’y a aucune honte à cela. Et pour ce qui est de « s’intégrer », personnellement je ne l’ai jamais fait, et je n’ai aucune intention de m’y mettre. Tu sais, conclut-elle avec un sourire, cela ne m’empêchera jamais d’avoir des amis. »

petit bacChallenge-anglais

9 réflexions sur “Madame Pamplemousse et la confiserie enchantée de Rupert Kingfisher

  1. J’aime la couverture mais je n’ai pas de BM (oui on va finir par le savoir). Cela dit, s’il y avait eu de tels livres quand j’étais gamine, je serais passée à côté des Misérables et de Cosette qui était l’héroïne de mes 10 ans mais cela m’aurait certainement fait du bien aussi de lire ça !!! 😀

    • Les livres pour enfants auxquels je fais référence étaient abominablement moralisateurs – et pour certains tomes de la bibliothèque verte, j’espère bien qu’ils ont été exclus du catalogue aujourd’hui ! Typiquement des livres pour enfants conçus pour culpabiliser/dresser les enfants.
      Après cette saine explosion, je dirai que cela ne m’aurait pas empêcher de découvrir Molière, Balzac et Zola…

  2. Pingback: Voisins voisines 2013 : le billet récapitulatif |

  3. Pingback: Bilan livresque de l’année 2013 | deslivresetsharon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.