Rebecca Kean, tome 1 de Cassandra O’Donnell

kean

Présentation de l’éditeur :

Nouvelle-Angleterre, Burlington… Pas de délinquance, élue la ville la plus paisible des Etats-Unis, bref, un petit havre de paix pour une sorcière condamnée à mort et bien décidée à vivre discrètement et clandestinement parmi les humains. Malheureusement, en arrivant ici, je me suis vite aperçue que la réalité était tout autre et qu’il y avait plus de démons, de vampires, de loups-garous et autres prédateurs que nulle part ailleurs dans ce foutu pays. Mais ça, évidemment, ce n’est pas le genre de renseignements fournis par l’office de tourisme. Maudit soit-il…

50

Mon avis :

J’ai lu ce livre pour trois raisons :
– il traîne dans ma PAL depuis presque un an.
– il me permet de poster un billet pour l’Etat du Vermont, et croyez-moi, quand on tient un livre dont l’intrigue se passe dans le Vermont, on ne le laisse pas passer.
– une lecture commune était organisée sur Livraddict.

Mon problème est que je n’ai pas accroché à cette saga. Tant mieux, me direz-vous, pour mon porte-monnaie et pour ma bibliothèque, actuellement en cours d’effondrement (ou presque). Cette lecture fut sympa, sans plus. Le monde dans lequel Rebecca évolue est très codifié (la politique, toujours la politique) entre vampires, loups-garous et autres potionneuses. Elle-même est une Vikaris, une sorcière de guerre, élevée à la dure (et c’est un euphémisme) et il lui en faut beaucoup pour l’impressionner. Elle est de plus l’heureuse maman de Léo, jeune fille en passe de faire vivre à sa mère une merveilleuse crise d’adolescence.

Pour une fois, je n’en dévoile pas trop – pour ne pas dire quasiment rien. Si vous aimez Anita Blake, les vampires millénaires élégamment habillé, les démons et les loups garous, ce livre est fait pour vous. Sinon, passez votre chemin.

 

16 réflexions sur “Rebecca Kean, tome 1 de Cassandra O’Donnell

  1. « il me permet de poster un billet pour l’Etat du Vermont, et croyez-moi, quand on tient un livre dont l’intrigue se passe dans le Vermont, on ne le laisse pas passer. »
    J’ai éclaté de rire en lisant ça 😀 Effectivement, le Vermont n’est pas connu pour être un décor alléchant !

    En tout cas, ça m’a l’air plutôt revu comme histoire, si rien d’un peu intriguant ne la sauve, je préfère m’abstenir également 🙂

  2. Eh bien pour ma part, j’ai adoré tout comme j’adore l’auteure qui est complètement déjantée, mais alors Anita Blake bof quoi, je ne continuerais pas! Comme quoi… la logique pour les bouquins, ça ne marche pas toujours hihi

  3. Pingback: Rebecca Kean tome 1 : Traquée de Cassandra O’Donnell | Voyage & Codex

  4. Pingback: 50 billets, 50 états – le bilan final | deslivresetsharon

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.