Archive | 28 mai 2013

Rebecca Kean, tome 1 de Cassandra O’Donnell

kean

Présentation de l’éditeur :

Nouvelle-Angleterre, Burlington… Pas de délinquance, élue la ville la plus paisible des Etats-Unis, bref, un petit havre de paix pour une sorcière condamnée à mort et bien décidée à vivre discrètement et clandestinement parmi les humains. Malheureusement, en arrivant ici, je me suis vite aperçue que la réalité était tout autre et qu’il y avait plus de démons, de vampires, de loups-garous et autres prédateurs que nulle part ailleurs dans ce foutu pays. Mais ça, évidemment, ce n’est pas le genre de renseignements fournis par l’office de tourisme. Maudit soit-il…

50

Mon avis :

J’ai lu ce livre pour trois raisons :
– il traîne dans ma PAL depuis presque un an.
– il me permet de poster un billet pour l’Etat du Vermont, et croyez-moi, quand on tient un livre dont l’intrigue se passe dans le Vermont, on ne le laisse pas passer.
– une lecture commune était organisée sur Livraddict.

Mon problème est que je n’ai pas accroché à cette saga. Tant mieux, me direz-vous, pour mon porte-monnaie et pour ma bibliothèque, actuellement en cours d’effondrement (ou presque). Cette lecture fut sympa, sans plus. Le monde dans lequel Rebecca évolue est très codifié (la politique, toujours la politique) entre vampires, loups-garous et autres potionneuses. Elle-même est une Vikaris, une sorcière de guerre, élevée à la dure (et c’est un euphémisme) et il lui en faut beaucoup pour l’impressionner. Elle est de plus l’heureuse maman de Léo, jeune fille en passe de faire vivre à sa mère une merveilleuse crise d’adolescence.

Pour une fois, je n’en dévoile pas trop – pour ne pas dire quasiment rien. Si vous aimez Anita Blake, les vampires millénaires élégamment habillé, les démons et les loups garous, ce livre est fait pour vous. Sinon, passez votre chemin.

 

Montmorency : au coeur du complot d’Eleanor Updale

montmorency-au-coeur-du-complot-3515123-250-400

Présentation de l’éditeur :

En cette veille de XXe siècle, Montmorency et Fox-Selwyn doivent résoudre une étrange énigme : des animaux empaillés ont été volés à un collectionneur. Mais nos espions ne tardent pas à faire une terrible découverte : un groupe d’anarchistes prépare des attentats en Europe. Y a-t-il un lien entre les deux affaires ? Pour le savoir, Montmorency et ses amis décident d’infiltrer le réseau des terroristes, au péril de leur vie.

Mon avis :

Je persiste et signe : j’adore cette série. Elle est sans doute une des meilleures qui existent actuellement, et je ne comprends pas qu’elle soit si peu connue.

Cette série prend son temps : vingt-cinq ans se sont écoulés entre le premier tome et celui-ci, autant dire que le héros a eu le temps de vivre des aventures et de se construire une réputation, non plus de voleurs, mais d’agent secret, avec ses deux plus proches amis, Robert, le docteur qui l’a remis sur pied, et sir Georges, qui lui fit découvrir le grand monde.

En ce vingtième siècle finissant, la violence est partout, elle n’est pas l’apanage de notre époque. La révolte de la jeunesse non plus, qui prend des formes particulièrement inattendues. Si Montmorency et à l’aise avec la richesse, lui qui connut l’extrême pauvreté, Franck, neveu de son ami, découvre au cours de cette mission l’envers du décor, et ce qu’il en coûte pour que les londoniens aient des crêmes glacées en été.

Si Montmorency est confronté à son passé, bien vivant, en plein coeur du New Jersey – c’est que ce tome nous fait voyager, de l’Angleterre aux Etats-Unis en passant par l’Italie – il devra aussi faire face à des coups du sort cruels, des douleurs ineffables auxquels rien ni personne ne pourra remédier.  La tragédie n’est jamais loin, et parfois, je me suis dit que le destin n’était pas le seul à mettre en cause, les personnages ont choisi une voie qui les a rendue aveugles à tout ce qui ne concernait pas directement leur réussite personnelle. Reste Franck, image vivante et paradoxale de ce que fut Montmorency dans sa jeunesse, c’est à dire Lecassé. L’histoire prend parfois d’étonnants raccourcis.

Montmorency au coeur du complot est l’image du bonheur, de l’apaisement, avant que tout ne s’effondre – ou presque – pour chacun des protagonistes. Le quatrième tome est justement nommé La vengeance de Montmorency.

 

voisins-voisines-version-curlzChallenge-anglaislogo-challenge-victorien-250