La figure jaune de Sir Arthur Conan Doyle.

jaune

Présentation du recueil :

Ce livre est,à mon sens, destiné à un jeune publie et aux enseignants, dans le but de faciliter l’étude de la nouvelle policière. Il comporte trois récits : la figure jaune, l’interprête grec, et le pouce de l’ingénieur.

Mon avis :

Des trois nouvelles qui sont rassemblées ici, La figure jaune a ma préférence, parce qu’elle traite de thèmes qui sont toujours d’actualité aujourd’hui. Je ne vous les dévoilerai pas, car les deux plus importants ne sont dévoilés qu’au moment du dénouement, relativement heureux, il faut bien le dire. Puis, il est toujours intéressant de voir Sherlock Holmes victime lui aussi de ce qu’il dénonce : dresser une théorie en se basant sur des préjugés est très dangereux. Lui, au moins, reconnaît ses erreurs, et n’hésite pas à le souligner.

L’interprête grec est bien plus tragique. Un échec de Sherlock Holmes ? Presque oui. Les efforts du détective ne peuvent rien contre la lâcheté (presque généralisée chez les proches de la victime), la ruse et la cupidité. S’il y a une justice, elle est bien tardive. Cette nouvelle, particulièrement sombre, nous permet de rencontrer Mycroft, frère aîné de Sherlock, et de découvrir les origines françaises des deux frères.

Le pouce de l’ingénieur porte bien son titre. Nous découvrons d’abord Watson, jeune marié, dans l’exercice de sa profession. Il a enfin un cabinet, commence à avoir une pratique fidèle, puisque d’anciens patients n’hésitent pas à lui en envoyer de nouveau. C’est dans ce cadre qu’il rencontre l’ingénieur qui donne son nom au titre et son intervention est l’une des plus sanglantes dans l’ensemble des enquêtes de Sherlock Holmes.  Pourtant, c’est dans son salon, feutré, que Sherlock résoudra l’enquête, avant de prendre le train jusqu’au lieu où l’ingénieur, plus chanceux que l’interprête grec, a failli perdre la vie. Là encore, la justice n’est pas réellement rendue et le dénouement concerve en partie un aura de mystère qui le rapproche du genre fantastique.

logo-challenge-victorien-2Challenge-anglaislogo train

 

8 réflexions sur “La figure jaune de Sir Arthur Conan Doyle.

  1. Ce recueil me plaît bien, j’espère le trouver et le lire bientôt !
    Bon courage pour la correction de tes copies et bon weekend (ici il pleut et je participe, en libre, au marathon de lecture de printemps).

  2. Pingback: Challenge victorien : le récapitulatif final (et tirage au sort) | Au coeur de mes lectures et mes rêveries

  3. Mon avis :

    Des trois nouvelles qui sont rassemblées ici, La figure jaune a ma préférence, parce qu’elle traite de thèmes qui sont toujours d’actualité aujourd’hui. Je ne vous les dévoilerai pas, car les deux plus importants ne sont dévoilés qu’au moment du dénouement, relativement heureux, il faut bien le dire. Puis, il est toujours intéressant de voir Sherlock Holmes victime lui aussi de ce qu’il dénonce : dresser une théorie en se basant sur des préjugés est très dangereux. Lui, au moins, reconnaît ses erreurs, et n’hésite pas à le souligner.


    Bonjour,monsieur le bloggueur !
    Le commentaire ci-dessus m’a bien retenu d’attention. La déduction dans cette épisode est l’un des échecs peu nombreuses qu’a commises le détective ? L’affaire du roi Bohême,les cinq peppins… Holmes commet des erreurs et les assume,quel honnête homme qu’il est !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.