Les mouches d’automne d’Irène Nemirovsky

Présentation de l’oeuvre :

Tatiana Ivanovna a consacré sa vie entière à ses maîtres, les Karine, qu’elle a vus naître et grandir. Lorsque la révolution russe les chasse de leur domaine, elle les suit jusqu’à Odessa d’abord, puis jusqu’à Paris, dans ce petit appartement du quartier des Ternes, où les exilés tournent en rond comme les mouches d’automne… Avec un art consommé de la touche infime, de la progression insensible, qui évoque l’influence de Tchekhov, Irène Némirovsky peint les désarrois et les nostalgies de ces survivants d’un monde perdu.

Circonstance de lecture :

Je l’ai lu lundi soir, sur ma liseuse.

Mon avis :

Les mouches de l’automne est une oeuvre forte et concise, que je ne sais où classer. Court roman ? Longue nouvelle ? Elle est strictement centrée sur le personnage de Tatiana, fidèle entre toute, en dépit des épreuves à surmonter.

Tatiana est une domestique, oui, mais surtout elle est la mémoire de la famille. Le temps, elle l’a mesuré à l’aune de la croissance de ses petits protégés, qui ont été remplacés par d’autres petits protégés, au fil des saisons. L’hiver, pour elle, est incarné par la neige, la rudesse du froid, et non ce qu’elle découvre en France. Son dévouement lui est naturel, comme le seul bien qu’elle posséderait. Et s’il faut chercher des personnages secondaires, ce sont les Karine qui pourtant nous font vivre le destin de ces Russes qui durent fuir leur pays, trouver une terre d’asile et modifier considérablement leur manière de vivre, au point de penser que la mort est préférable.

Les mouches de l’automne est à conseiller aux amoureux de la Russie et à toute personne désirant découvrir l’oeuvre d’Irène Nemirovsky.

 

petit bac

5 réflexions sur “Les mouches d’automne d’Irène Nemirovsky

  1. J’ai lu et aimé suite française d »Irène Némirovsky, un livre ou elle parle de l’exode et publié à titre posthume puisqu’elle meurt en déportation dans son écriture on retrouve le côté nostalgique souvent présent dans les écrivains russes .
    Sur tes conseils j’ai visité et vraiment apprécié le musée Jacquemart André,la maison par elle même est tellement belle et toutes les pièces superbement décorées, pour clore le tout l’exposition sur Boudin fut un régal .merci pour cette suggestion.

  2. Je n’ai encore rien lu d’elle, je n’y allais pas « franco » mais là tu me tentes vraiment, j’avais noté « Le bal » pour commencer, je vais peut-être changer d’avis !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.