Le chat qui avait un don de Lilian Jackson Braun

don

Quatrième de couverture :

Un incendie volontaire, la mort suspecte d’une jeune femme piquée par une guêpe, le départ inopiné de Polly pour Paris… Tout déraille dans la charmante bourgade faussement tranquille de Pickax. Les dons de voyance de ses chats Koko et Yom Yom ne seront pas de trop pour aider Jim Qwilleran à percer les nombreux mystères du comté de Moose…

Mon avis :

Ce livre est le dernier de la saga Le chat qui… et c’est avec nostalgie que j’ai refermé cet opus (il reste bien un dernier titre, mais il est inachevé). En effet, la vie de Qwilleran et de ses chats étaient en train de changer radicalement, et à moins que le dernier tome ne paraisse en l’état, le lecteur ne saura pas les conséquences de ces rebondissements.

En attendant… nous sommes toujours dans le comté de Moose, et Jim Qwilleran a fort à faire pour assurer ses chroniques bi-hebdomadaire, d’autant plus que sa chère Polly est partie en voyage en France, avec une amie, que Jim flaire des événements bizarres, notamment lorsqu’il est question d’héritage ou de vente de charité trop bien ordonnée. L’enquête policière est secondaire, et c’est plutôt l’ambiance qui m’intéresse dans ce roman. Il faut pourtant reconnaitre que Koko est un enquêteur hors-pair – il a juste des difficultés à témoigner au tribunal, surtout quand le crime est trop parfait.

Le chat qui avait un don fut un agréable moment de lecture, que je compte prolonger en me replongeant dans les autres tomes de la série.

petit bacwain77158740_p

9 réflexions sur “Le chat qui avait un don de Lilian Jackson Braun

    • Je suis, avec Nunzi, l’organisatrice officielle du challenge hommage Lilian Jackson Braun. J’étais persuadée que quelqu’un le lancerait… et bien non.
      Cette série comporte trente livres, mais ils peuvent être lus indépendamment les uns des autres.

  1. Je l’ai lu il y a quelques temps, sans savoir que c’était le dernier. J’aime bien l’ambiance de ces romans, retrouver Jim Qwilleran et ses chats. Celui-là m’a moins plus que « Le chat qui connaissait Shakespeare ».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.