Délivrance de Jussi Adler-Olsen

tous les livres sur Babelio.com

Quatrième de couverture :

Au fin fond de l’Ecosse, une bouteille ancienne en verre poli est longtemps restée sur le rebord d’une fenêtre. Personne ne l’avait remarquée, pas plus que le message qu’elle contenait. Un message qui commence par le mot Hjœlp, « au secours », en danois, écrits en lettres de sang…
Envoyée par la police anglaise à Copenhague, la mystérieuse missive atterrit entre les mains de Mørck et de son équipe. Son déchiffrage révèle qu’elle provient de deux garçons qui auraient été kidnappés dix ans plus tôt. Chose étrange : leur disparition n’a jamais été signalée…

Merci à Babelio et aux éditions Albin Michel pour ce partenariat.

Mon avis :

Je sens que je ne vais pas me faire que des amis avec ce billet. En effet, je ne parlerai pas des enquêteurs, attachants, ni de l’intrigue, qui ne vous donne pas envie de lâcher le livre jusqu’à ce que je l’ai terminé et jusqu’à avoir – enfin – une lueur d’espoir.

Je parlerai de religion, ou plutôt des sectes qui sont le sujet principal de ce roman. Mon anticléricalisme ne va pas se trouver améliorer après cette lecture. Je connaissais l’existence de ces communautés repliées sur elles-mêmes, je connaissais l’existence de ces fous de dieu qui oublient que le message principal d’une foi véritable est « aime ton prochain comme toi-même ». Vaste précepte pour ces personnes qui font de leur vie un enfer sur terre, et plus encore celles de leurs enfants.  La véritable note d’espoir serait pour moi qu’ils parviennent à retrouver leur liberté, et parmi tous les personnages croisés dans ce livre, un seul y est parvenu – à quel prix. Je ne dirai pas son nom, pour ne pas dévoiler l’intrigue outre mesure. Je dirai simplement que grâce aux enquêteurs, il fera un nouveau pas vers l’atténuation de sa souffrance – et que grâce à lui, ils ont fait un grand pas dans la résolution de leur enquête.

Carl, Assad, Rose, trois enquêteurs émérites à la vie privée compliquée. Ils ont la politesse de ne pas s’en plaindre, de ne pas se confier non plus les uns aux autres. Je donne une mention spéciale au caractère de Rose, avec lequel les deux autres doivent composer, et pas d’un peu. Il faut de l’acharnement pour trouver le coupable, et sauver ceux qui peuvent encore l’être. N’attendez pas de pitié ou de tendresse pour le meurtrier : ce qu’il a subi dans sa jeunesse ne justifie  pas sa froide cruauté actuelle. Au contraire, il le reproduit, de manière pire encore.

Réussi, ce livre ? Oui. Au point que j’ai envie de prolonger l’aventure avec cet auteur que je ne connaissais pas.
dc3a9fi-scandinavie-noire1voisins-voisines-version-curlzNordique77158740_p

24 réflexions sur “Délivrance de Jussi Adler-Olsen

  1. Pingback: Voisins voisines 2013 : le billet récapitulatif «

  2. Il y avait une LC de ce livre cette semaine ? J’ai vu plusieurs chroniques à son sujet cette semaine. Assez étrange, les 5 ou 6 avis que j’ai lu vont du « berk-berk » au coup de coeur. Il va donc falloir que je me fasse mon propre avis !

    • Non, je ne crois pas. Néanmoins, comme j’ai reçu ce livre en partenariat avec Babelio et que je ne suis pas la seule, il est probable que tous les avis ont été publiés quasiment en même temps.
      J’ai beaucoup aimé les enquêteurs. Quant au « berk-berk », j’ai vraiment lu pire.

  3. C’est vrai que ce livre est apparu trois fois cette semaine (dans mon souvenir, celui de Keisha, de Lystig et donc le tien), sûrement lié à la masse critique babeliotte. En tout cas vous semblez toutes enchantées. Bises

  4. Mais où étais-je le 19 janvier ? ❓ C’était en plein dans ma période « oeil fermé » et je n’ai pas pu rattraper (comme souvent) mon retard de lecture et comme je t’en parlais pendant que je le lisais et que tu ne m’as rien dit, j’en ai déduit que tu ne l’avais pas lu, cachottière va ! A part ça, je perds quand même un peu la boule c’est confirmé ! 😆 Moi aussi le mal que font les sectes me révolte et pour avoir eu un co-locataire élévé par une témoin de Jéhovah, je peux dire que le traumatisme est garanti à vie…

  5. Pingback: Level 26 d’Anthony E Zuiker. | deslivresetsharon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.