Archive | 15 janvier 2013

Légendes de la garde, tome 2 : hiver 1152 de David Petersen

hiverQuatrième de couverture :

En ce rude hiver 1152, la Garde doit faire face aux pénuries qui menacent l’existence des souris. Saxon, Kenzie et Lieam, trois gardes parmi les meilleurs, partent à travers les territoires recouverts de neige. Mené par le vieux Celanawe, ils font office de diplomates et tentent d’améliorer les relations entre les différentes cités et la Garde. Mais cet hiver-là pourrait bien être fatal à certains gardes.

challengeQuatreSaisons

Mon avis :

Encore plus dense, encore plus riche, encore plus enthousiasmant que le premier tome ! Revoici nos chevaliers souris pour de nouvelles aventures – et après lecture du premier tome, je savais très bien que les happy end n’ont pas toujours droit de citer.

Nous retrouvons Celanawe, un guerrier légendaire – et comme tout vrai héros, rares sont ceux qui connaissent sa véritable identité. Bien sûr, on pourra dire que son rôle est relativement classique, puisqu’il sert de mentor au bouillant Lieam, le jeune garde prometteur de l’Automne 1152. Pourtant, il apporte sur les événements qu’ils ont vécus, sur les épreuves qu’ils traversent, sur leurs compagnons même, un regard nuancé qui ne pourra qu’être utile à Lieam. J’aime beaucoup ce personnage pour sa capacité à aller au bout de lui-même, tout en pensant avant tout aux autres. La fin de ce volume constitue un tournant pour lui, et j’espère qu’un tome 3 sera publié un jour.

Je n’oublie pas d’autres guerriers marquants, tels Rand, un personnage comme on en voit peu dans les sagas puisqu’il est resté handicapé après les dernières batailles. Lui plus qu’un autre souffre de cet hiver puisque la nourriture et les médicaments commencent à manquer, et les plus faibles sont les plus menacés.

Ce nouvel opus est l’occasion d’en découvrir davantage sur la guerre qui opposa furets et souris, de découvrir des lieux chargés de souvenirs. Le travail sur les contrastes entre le blanc de la neige et l’obscurité des chemins empruntés est saisissants.

Toujours peu de paroles – mais elles sonnent justes. Toujours ce découpage en chapitres qui permet de faire des pauses dans le récit et de respecter le rythme de parution original. Toujours une réussite.

Logo-Sharon

 

Légende de la garde : automne 1152 de David Petersen

automneQuatrième de couverture :

Depuis la nuit des temps, la Garde protège les souris des mille dangers qui menacent leur existence. Trois de ses membres les plus solides, Kenzie, Saxon et Lieam, découvrent lors d’une mission de routine un noir complot ourdi dans la ville de Barkstone. Trop tard ! Lieam est fait prisonnier, les deux autres sont laissés pour mort aux portes de la ville et une armée traîtresse marche déjà vers Lockhaven, la légendaire forteresse de la Garde.

Mon avis (bref) :

Bravo ! Ce livre est très réussi. Lisez-le sans hésiter.

Mon avis (développé) :

Ce livre est une belle découverte pour moi. Tout y est. D’abord, légende de la garde est un très bel objet, au format inhabituel, réalisé avec beaucoup de soin. Ce serait foncièrement inutile si le contenu ne répondait pas au contenant. Les dessins sont très beaux, très riches. Peu de paroles, car les gestes parlent d’eux-mêmes, mais en tête de chapitres, des rappels de ce qui a été vus dans les chapitres précédents, des extraits de guides, de poèmes, qui donnent de la profondeur à ce récit.

Automne 1152 est le premier volume de la série et pourtant, il y a eu une histoire avant que l’intrigue commence, une guerre contre les furets, qui a été gagnée, mais à quel prix. Tout n’est pas tout rose, dans la société des souris, les prédateurs ne sont jamais loin, et les traitres sont dans les rangs. Reste à les démasquer, dans cet univers médiéval très cohérent où n’importe qui peut être soupçonné. Seuls le courage et la cohésion de la Garde peuvent assurer la victoire.

Cohésion ? Oui, mais aussi individualisation de chacun des personnages : il est impossible de confondre Lieam avec Kenzie ou l’intrépide Saxon. Non que Lieam , le plus jeune membre de la garde, ne soit intrépide : il est bien plus !

Je rédige très vite le billet sur le tome 2.