Archive | 26 décembre 2012

Les anges des ténèbres de Leslie Charteris

les-anges-des-tenebres-1695302-250-400

Mon résumé :

Simon Templar doit faire face à une mystérieuse organisation, Les anges des Ténèbres, qui sème le désordre dans Londres. A leur tête, la belle Jill Trewlaney. Qui, du Saint ou de la jeune femme, aura le mot de la fin ?

Mon avis :

Peut-être connaissez-vous la série le Saint dont Roger Moore est le héros ? Dans ce cas, vous comprendrez que j’ai eu envie de découvrir les romans qui ont inspiré cette série. En revanche, si vous avez vu le film avec Val Kilmer, qui n’était pas des plus réussis mais est régulièrement rediffusés, je comprendrai que vous n’ayez pas envie de pousser plus avant l’exploration.

Déjà, cette lecture est reposante. Nous savons, et le narrateur ne se prive pas de le dire, que le Saint se sort de toutes les situations, et qu’il a beau être ligoté dans une cave pendant que le niveau de l’eau monte, il trouvera quand même le moyen de se délivrer, de délivrer la jeune femme injustement retenue prisonnière, et de mettre hors d’état de nuire son adversaire. Bref, nous avons là un exemplaire de pur roman d’aventures, destiné à faire passer un bon moment.

Aventures et enquêtes : Jill Trewlawney est la fille d’un ancien policier, mort un an plus tôt après avoir été convaincu de trahison. Prouver l’innocence de son père ? A quoi bon ? Il est mort, et son honneur retrouvé ne lui rendra pas la vie. Se venger des trois hommes qui ont comploté pour causer sa perte, parce que cet honnête fonctionnaire de police les gênait, oui. Je n’irai pas jusqu’à dire que le Saint la ferait changer d’avis, non. Je dirai qu’il lui prouverait que l’un et l’autre ne sont pas inconciliable.

Quant au dénouement… Simon Templar lui-même en souligne la singularité !

 

XXX Holic tomes 1 et 2 de Clamp

Clamp 1

édition Pika – 178 pages.

Présentation de l’éditeur :

« Lycéen, Kimihiro Watanuki est poussé malgré lui par une force étrange qui le fait entrer dans la maison d’une médium, Yûko Ichihara, qui attendait cette visite inéluctable. Face à ses déclarations, Kimihiro reste perplexe, et afin de parer à son scepticisme, la médium lui révèle des détails concernant son passé, notamment un lourd secret lié aux forces occultes. Pour se débarrasser des visions qui l’assaillent, Kimihiro accepte un petit boulot d’homme de ménage chez cette médium plutôt difficile à vivre… »

Dragon2012feu

Mon avis :

Ces mangas sont dans ma PAL depuis plus de trois mois, et c’est seulement hier que je les ai ouverts. Déjà, de prime abord, le design de cette série est somptueux, de la couverture à la tranche. J’ai beaucoup apprécié de découvrir cet univers fantastique, où règne Yûko, la médium et son duo de serviteurs particulièrement motivés et fort drôles, avec leur nom … qu’apprécieront sans doute à leur juste valeur de jeunes adolescents. D’ailleurs, ils n’ont rien à envier au langage particulièrement fleuri de Kimihiro.

Celui-ci ne se trouve pas embarqué dans une aventure qui le dépasse, il vit déjà des faits qui le dépasse littéralement et cherche à se débarrasser de ses visions qui le hantent. Il découvre cependant qu’il n’est pas le seul à souhaiter plus que tout quelque chose. Reste à définir ce souhait – et le prix qu’on est disposé à payer pour l’exaucer. Il sera quelque fois question de valeurs matérielles – rarement. Il sera plutôt question d’ordre spirituel, moral, et Yûko mettra plus d’une fois en garde contre les dangers auxquels on s’exposer en n’étant pas sincère envers soi-même, et envers ce qu’on désire réellement. Moralisateur, ce manga ? Non, pas seulement. Il pose des questions, à chaque personn(ag)e d’y répondre.

Quant au second tome, il est encore plus réussi que le précédent, c’est dire ! Je l’ai littéralement dévoré. Le graphisme est somptueux, l’humour omniprésent, les rebondissements inventifs, enrichissant ainsi l’univers fantastique qui a été mis en place dans le premier volet. Il est même développé grâce à l’insertion d’authentiques histoires de fantômes, racontées par chacun des protagonistes, durant une soirée qui n’a rien à envier à Halloween.

Ce second opus poursuit bien sûr l’intrigue principale, et met en garde contre les excès. On ne joue pas impunément avec autrui, chacun doit prendre ses responsabilités, et si Yûko assume les siennes, il n’en est pas de même de tout le monde (mais recevront-ils la punition de leur comportement ? Ce tome-ci n’y répond pas). Grâce à elle, Kimihiro fait une importante rencontre, reste à savoir également quels bénéfices il en tirera (ou non). Vous me direz que beaucoup de questions restent en suspend : j’en demeure d’accord. J’espère sincèrement que le troisième tome tiendra ses promesses.

Banniere-Decembre