Les plumes à thème n°2 par Asphodèle

LOGO PLUMES2, lylouanne tumblr com

Voici ma nouvelle participation aux Plumes à thème par Asphodèle. Les mots à placer sont : roman, tunnel, secret, naissance, témoin, vie, niveau, lumière, automnal, purgatoire, bruissement, rite, tourbillonner, tranche, sous-bois, sagesse, extrait, aversion, et les trois mots en B que je vous avais promis : basculer, baiser (n.m., pas le verbe), bastion.

. Le vent bat les remparts de Saint-Malo en cet après-midi d’octobre. Engoncé dans mon manteau en tweed, l’écharpe autour du nez, le chapeau enfoncé jusqu’aux yeux, je contemple le grand Bé du bastion de Hollande où, il faut bien le dire, j’ai froid.

–          Les chiens du guet avaient leur chenil juste à côté.

–          Passionnant, murmurai-je.

J’étais ici pour faire plaisir à un ami qui se plaisait à jouer les guides touristiques. Si, si, j’aimais la Bretagne, j’aurai simplement aimé me promener dans la forêt de Brocéliande, la découvrir dans la lumière automnale, arpenter les sous-bois et qui sait ? Rencontrer une fée, lui poser un baiser sur le front et basculer dans le monde des chevaliers de la Table Ronde.

–          Louis, regarde, le fort National.

–          Merci, Roof, je connais, grommelai-je.

C’était un rite. A chaque fois que nous venions, il me traînait jusque-là et me montrait le Fort, comme si c’était la première fois que je le voyais. Comme si ce qui m’était arrivé là-bas était un secret.

Nous descendîmes sur la plage. Le sable tourbillonnait et aurait étouffé n’importe quelle personne assez insensée pour s’aventurer ici. Sauf nous, bien entendu. J’avais la sagesse de ne plus m’interroger sur notre santé mentale depuis bien longtemps. Roof continuait à lire les extraits du guide touristique qu’il avait acquis le matin même, comme s’il ne connaissait pas déjà tout ce qu’il contenait, et plus encore.

–          Allons-y, soupirai-je.

Aujourd’hui, j’ai développé pour les Forts une aversion profonde, mais avant, j’avais une passion pour eux. En été, j’étais venu pour le Festival de musique avec mon ensemble, je devais diriger la Missa Solemnis. L’après-midi du concert, après l’ultime répétition, j’étais descendu sur la plage avec Amy, ma femme (diminutif d’Améthyste-Louise) et nous nous étions inscrits pour la visite guidée. Si je me penche sur mes souvenirs, j’entends encore le bruissement des vagues de la marée montante. Amy craignait d’être coincée sur le Fort.

–          Ce sera une excellente excuse pour rater le concert, dis-je en lui passant le bras autour de la taille.

Nous suivîmes le guide, qui fit son travail de son mieux, nous livrant une nouvelle tranche de son savoir concernant le Fort à chaque étape de notre périple.

Nous descendîmes dans ce qui était une ancienne geôle. Une ouverture permettait le ravitaillement. Je me penchai pour regarder et là… je fus poignardé.

Je ne vous cacherai pas que la suite me fut racontée par des témoins. J’avais été très grièvement blessé au poumon gauche. Le niveau de la mer permit cependant au secours d’arriver assez vite. J’étais la troisième victime du tueur des Forts, comme le surnommèrent des journalistes auxquels je souhaitais un petit séjour au purgatoire pour leur manque de compassion. Pour ma part, j’étais dans le coma et un phénomène curieux se produisit. Les histoires de tunnel, de seconde naissance, on croit que c’est un roman jusqu’à ce que cela vous arrive. Puis, un jour, je me réveillai.

Pas forcément ravi.

J’étais devenu un vampire.

Et cela dure depuis 322 ans.

22 réflexions sur “Les plumes à thème n°2 par Asphodèle

  1. En lisant le début, je me disais que c’était trop beau pour durer cette balade touristique, warf ! 🙂 Toujours cette pointe d’humour qui me met de bonne humeur malgré les vampires ! Très bien, j’ai beaucoup aimé, tu vas peut-être nous faire une suite ?

    • Pour être sincère, je suis partie du mot « bastion » et j’ai tout de suite pensé au Bastion de Hollande. Quand je suis à Saint-Malo, c’est de là que j’appelle ma famille. J’ai ensuite penser au dénouement. Il ne restait plus qu’à relier les deux.
      Pour la suite, je ne sais pas, je ne pense pas que j’y arriverai.

        • Je confirme ! D’ailleurs, je n’ai fait que développer la vie et la mort d’un des personnages croisés dans V comme vampires…
          Sinon, je peux poursuivre, la semaine prochaine, la visite guidée de Saint-Malo intra-muros… et montrer mes boutiques préférées.

          • Si tu me fais toi aussi des « spin-off » comme Anne Perry, je vais me perdre définitivement, j’ai un début de grippe soudain (avec fièvre) alors ne me bouscule pas, 😆 mais je dis oui à Saint-Malo et tes balades ! Le thème de la semaine prochaine y mettra peut-être un grain de sel supplémentaire, hé hé ! Mystère et boule de gomme ! 😀

            • Zut alors ! J’espère que tu vas aller mieux ! Moi, j’ai une Annunziata ronronnante sur les genoux !
              Mais ce spin-off peut se lire indépendamment des autres V comme vampires. Puis Roof/Rufus se promène très bien d’un de mes textes à l’autre puisqu’il est capable de se métamorphoser. L’avantage d’avoir un bon millénaire.

  2. Pingback: Les Plumes à thème n°2 avec le mot passage – Les textes ! | Les lectures d'Asphodèle

  3. Chateaubriand repose au Grand Bé. Et ton aventure malouine aurait pu elle aussi avoir des relents de Mémoires d’outre-tombe.Mais le tombeau pour un vampire,n’a rien d’inquiétant ni de définitif.

  4. et le petit Bé en retrait, à peine caché, et Chateaubriand qui attendait en silence que je caresse le coin de la tombe, rite bizarre, je l’avoue. Et la plage de Bon-Secours et son plongeoir, et tout le toutim de mon enfance. Mais par contre c’est faux, je te crois même pas pour le truc là, le troisième poignardé, pfiouff ! même pas vrai, sinon j’aurai lâché les chiens de Quic en groigne et t’aurai même pas eu mal ! na !

  5. Une promenade dans les vieilles pierres qui finit par une transformation en vampire, il n’y avait que toi pour l’imaginer. 😀 J’adooore ! 😀 Développeras-tu ce nouveau personnage ? 😀

  6. Une note d’étrange que l’on découvre à la fin… Je ne m’y attendais pas.
    Quant aux guides touristiques, il faut savoir parfois les refermer et profiter de l’instant présent.
    J’aimerais bien moi aussi aller à la rencontre des fées dans la forêt de Brocéliande…

    • Merci ! J’ai plutôt eu peur que cette fin soit « attendue » car j’adore les vampires.
      Dans le cas du guide touristique, c’est plutôt un trait d’humour de son compagnon envers Louis (le narrateur) : depuis trois cents ans qu’ils arpentent cette ville, ils n’ont plus besoin de guide ;).
      J’aimerai aussi, mais ce n’est ni pour demain, ni pour après-demain.

  7. Très habilement mené et très bien écrit de surcroît ! un vrai plaisir de te lire 🙂 Et la fin est inattendue ce qui est fort appréciable 😉
    Je te souhaite de bonnes fêtes de fin d’année 🙂

  8. Moi qui ne suis pas une dingue de vampires, j’étais étonnée que tu changes de cap… Mais non 😆
    Je m’attendais à tout sauf à cette fin ! Bonne fin d’année, Sharon, et gros bisous d’O.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.