Archive | 17 décembre 2012

Boule et Bill, tome 6 par Roba

BouleEtBill10EditionSpeciale40eAnniversaire6_22082007_055846

Mon résumé :

Bill est un cocker, Boule est un petit garçon. Ils vivent ensemble les aventures du quotidien.

Circonstance de lecture : Il y a trente ans jour pour jour, naissait un petit cocker dans un « élevage familial ». Il était le plus chétif de la portée. Il avait également un défaut dans le regard, qui lui ôtait toute chance de remporter un concours de beauté. Pas grave : il arriverait chez nous deux mois plus tard, et, bien sûr, je le nommerais Bill.

Mon avis :

J’ai choisi ce tome un peu au hasard – je les ai tous lus, du moins, tous ceux signés Roba. Si les gags sont là, ils sont aussi bien implantés dans la vie quotidienne – ah ! la deux chevaux rouge des parent de Boule ! Le jardin clos et bien entretenu ! L’antenne télé sur le toit, juste à côté de la cheminée !  Bill y trouve d’ailleurs un refuge certain, et ne me demandez surtout pas comment il a fait pour monter jusque là !

C’est cela aussi, Boule et Bill, des situations hautement improbables qui surgissent au milieu de la vie ordinaire d’une famille de quatre personnes dont un chien auquel il faut, de temps en temps, donner un bain – à vos risques et périls. Et ce n’est pas le digne représentant d’une société protectrice au nom invraisemblable qui nous dira le contraire ! C’est aussi une rencontre clin d’oeil avec Morris, le dessinateur de Lucky Luke et de Rantanplan, un autre chien de bande dessinée dont je parlerai bientôt.

Bill, fashion victime ? Oui, car madame a un mal de chien à trouver LE collier qui lui ira. D’ailleurs, sans lui, il se trouve tout nu – ce qui nous donne des gags assez mémorables. Bill, accro au chewing-gum ? Il est intemporel. Bien sûr, le graphisme a déjà évolué depuis le premier album, mais chaque personnage était déjà facilement identifiable.

Les albums devraient être bientôt sous le feu de l’actualité, puisqu’un film sortira au printemps, pour retracer avec de « vrais » acteurs, les aventures de Boule et Bill. J’ai une certitude : je n’irai pas le voir, je préfère la BD.

logo-classic--bd