Le creux des maths de Christine Avenel

L’école des loisirs – 75 pages.

Mon résumé :

Abel a un souci : il est né dans une famille dans laquelle tous mes membres ont la bosse des maths, tous sauf lui.Il espère donc que, tel Harry Potter, il recevra une lettre qui lui dira qu’il est inscrit à Poudlard – ou toute autre école bien loin de la sienne. Ce n’est pas exactement ce qui va lui arriver.

Mon avis  :

Je me demande ce que de jeunes lecteurs penseront de ce livre. Pour ma part, je suis assez dubitative. J’ai en outre une difficulté majeure avant de rédiger cet article : le roman ne mesure que 75 pages, et ne pas trop en raconter tient de la gageure.

Nous avons d’un côté un famille classique (un père, une mère, trois garçons – les filles ne sont pas matheuses ? – un cochon d’Inde) de l’autre un couple en instance de divorce, avec leur fille au milieu. La famille classique ne l’est pas tant que cela, car les parents peuvent abandonner les enfants en plein repas brûlé/raté/mal cuit parce qu’une idée fabuleuse vient de surgir dans leur esprit. Nous avons aussi un schéma narratif très classique, proche du conte. Je pense notamment au voyage initiatique,à l’épreuve à subir pour le héros, au fait que, tel un vilain petit canard moderne, il est très différent des siens. Nous avons aussi quelques invraisemblances, des faits, des retournements de situation trop beaux pour être vrais. Nous avons aussi une longue ellipse, qui permet sans doute aux jeunes lecteurs d’imaginer comment Abel (à qui ses parents ont donné le prénom d’un célèbre mathématicien) est passé d’une situation à une autre – un possible sujet de rédaction ?

Comme vous pouvez le constater, je ne suis pas emballée plus que cela, au point que j’écris cet article pour tenter de rassembler ce que j’ai pu retenir de ce livre, très classique du point de vue de l’écriture.

Challenge Jeunesse/Young adult chez Mutinelle et Kalea.

9 réflexions sur “Le creux des maths de Christine Avenel

    • Il n’est, au final, pas si mauvais que cela avec les chiffres, son « orientation » le prouvera. Il n’est pas un surdoué, il est plus concret que ses parents qui font brûler le dîner pour suivre leurs idées.

  1. Pingback: [Challenge jeunsse / young adlut #2] Bilan 3 | Muti et ses livres

  2. Pingback: [Challenge jeunesse/young adult] Bilan #4 | Muti et ses livres

  3. Pingback: [Challenge jeunesse/young adult] Bilan #5 | Muti et ses livres

  4. Pingback: [Challenge jeunesse/young adult] Bilan #6 | Muti et ses livres

  5. Pingback: [Challenge jeunesse/young adult] Bilan #7 | Muti et ses livres

  6. Pingback: [Challenge jeunesse/young adult] Bilan #8 | Muti et ses livres

  7. Pingback: [Chalenge Jeunesse / Young adult] Bilan #9 | Muti et ses livres

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.