Cadavre d’automne de Magdalen Nabb

Mon résumé :

La saison touristique bat son plein à Florence. Alors que la police ne sait plus où donner de la tête, deux touristes suédois viennent signaler qu’ils ont vu un cadavre dans l’Arno. Après maintes recherches, les plongeurs trouvent le corps d’une femme d’une cinquantaine d’années. Suicide, accident, meurtre ?

Circonstance d’écriture :

J’ai voulu aujourd’hui passer ma journée à lire, entre les soins aux chats (vive le vermifuge), les courses, une halte à la boulangerie, beaucoup de chocolat et du linge à étendre. J’ai mal commencé ma journée.

  Challenge des quatre saisons

Mon avis :

Les deux premiers adjectifs qui me viennent à l’esprit pour qualifier ce roman policier sont banal et confus. Banal, car j’ai eu l’impression d’avoir déjà lu une intrigue aussi creuse trop de fois, et confus l’intrigue n’est pas formidablement bien construite. En effet, nous avons droit à des commentaires du narrateur qui viennent annoncer des éléments important : « attention, attention, regardez bien, faites bien attention, notre policier vient de faire une erreur dont il se repentira ». Je suis sincèrement ravie que le narrateur prenne autant d’attention pour nous, sauf qu’il aura fallu que cette erreur tienne ses promesses et entre nous, je les ai cherchés, je les ai trouvés, et j’ai eu envie de dire « tout ça pour ça ».

Les commentaires ne sont pas seulement utilisés dans la construction de l’intrigue, l’adjudant chargé de l’enquête a droit à quelques commentaires sur son compte aussi, ils sont soit très élogieux soit très alambiqués. Pour les éloges, je suis ravie, je ne suis pas sûre qu’il les mérite vu sa mollesse, sa lent et son indifférence envers les animaux : s’il me fallait une cerise sur le gâteau, elle serait là. Pour la partie « alambiquée », j’ai eu l’impression de copier/coller ratés, comme si l’auteur se faisait plaisir et ne parvenait pas à trancher dans le vif. IL est bien mon héros, non ? Comment, son attitude ne vous le prouve pas ? Tant pis, je l’aime bien quand même.

Restent les personnages. Le point positif est qu’aucun d’entre eux n’est sympathique, aucun d’entre eux n’a une personnalité approfondie, pas même un passé approfondi, les fameuses « recherches » effectuées par les brillants policiers ne sont que de minces informations distillées au compte-goutte.

Dernier élément pour achever de vous convaincre de ne pas le lire :  je n’aime pas quand le coupable arrive dans l’intrigue comme un lapin que le magicien de son chapeau, je n’aime pas non plus quand il soulève ne serait-ce qu’un peu d’admiration de la part des enquêteurs.

Je n’aurai pas totalement perdu mon temps, je l’inscris dans quatre challenges.

13 réflexions sur “Cadavre d’automne de Magdalen Nabb

    • Coucou Cyndy
      Disons que je « fais aller », comme le disait ma grand-mère. Quinze jours après, c’est toujours douloureux, et cela le sera encore longtemps.
      Le titre du livre m’avait attiré aussi, mais j’ai été déçue.
      Merci : bonne lecture et bonne semaine à toi aussi.

  1. Pingback: Billet de (mauvaise) humeur | deslivresetsharon

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.