Le sang des farines de Jean-François Parot

Quatrième de couverture :

Nicolas Le Floch, Commissaire au Châtelet sous le règne du jeune Louis XVI, se trouve plongé au coeur de terribles événements à la fois politiques et personnels. De retour d’une mission en Autriche où il fait d’étonnantes découvertes sur les atteintes portées au Secret du Roi, il retrouve un Paris en colère où la guerre des farines fait rage. Avec le soutien du Roi et l’aide de ses fidèles amis, il enquête sur la mort suspecte d’un boulanger qui l’amène bientôt à soupçonner un complot et des liens entre ces événements et ceux survenus à Vienne. Les mystères s’accumulent et Nicolas devra faire vite pour résoudre cette affaire qui met en péril l’équilibre déjà précaire du pays ainsi que son propre fils.
Avec cette nouvelle enquête, couronnée par le Prix de l’Académie de Bretagne, Jean-François Parot nous entraine dans l’Europe des Lumières avec son inimitable talent pour le suspense et la reconstitution historique.

Circonstance de lecture :

Je me suis inscrite à une lecture commune organisée sur Livraddict. Fidèle à mes bonnes habitudes, je me suis inscrite pour les tomes 4 à 6. J’ai chroniqué le 4 sur mon ancien blog, je chronique le 6 sur le nouveau, je chroniquerai le 5… en fin de semaine.

Challenge polar historique organisé par Samlor

Mon avis :

Revoilà Nicolas ! Nous ne sommes plus sous le règne du roi Louis XV, souverain bien-aimé, nous sommes sous celui de Louis XVI et si Nicolas lui est tout aussi fidèle, si le jeune roi ne manque pas de qualités, force est de reconnaître que les attaques contre lui et surtout contre la souveraine se multiplie. Nicolas doit ainsi partir pour l’Autriche, tout en laissant en France un pays au bord de l’émeute. De nos jours, la hausse du cours du blé, même si elle entraîne la hausse du prix du pain et des pâtes, ne me semblent pas empêcher les gens de consommer, ni les boulangeries de désamplir. A l’époque, la hausse du prix de la farine signifiait une possible pénurie, des difficultés pour se procurer du pain, ou tout simplement pour en acheter. Mourir de faim n’était pas une image, à l’époque, en France.

Avant tout, Nicolas doit remplir sa mission en Autriche, et ce fut très intéressant pour moi de voir comment une autre Cour pouvait fonctionner, loin de l’étiquette de la stricte Cour de France, et de voir le rayonnement de la France à l’étranger – ou plutôt, comment il était facile de s’opposer, de calomnier, à des kilomètres de distance, en toute liberté.Il montre aussi comme il est facile de troubler une mission. Le voyage ne fut pas de tout repos pour Nicolas et ses proches, le retour le fut encore moins. Difficile pour Nicolas de mener à bien les affaires de l’Etat, ses enquêtes, et de résoudre une affaire des plus privées : ses ennemis le connaissaient suffisamment pour savoir comment lui porter un coup qui aurait pu lui être fatal.

Plus encore que les tourments au plus haut de l’Etat, c’est la vie des petites gens qui m’a le plus intéressés. Ceux qui se révoltent parce qu’ils n’ont rien à manger, ceux qui sont forcés de dissimuler leur véritable nature pour ne pas mourir de faim, ceux enfin, qui découvrent leur véritable origine et en éprouve un grand choc.

Le sang des farines, au titre très bien choisi, est encore une excellente enquête de Nicolas Le Floch. Qui en douterait ?

Publicités

26 réflexions sur “Le sang des farines de Jean-François Parot

  1. Je te sens très enthousiaste avec ce Nicolas, il me semble avoir vu un épisode à la télé (il me semble^^) mais n’ayant pas (hélas) ton rythme de lecture, je ne sais pas quand j’ouvrirai un livre de cet auteur, pas comme Anne dans une quatrième vie, je ne pense pas en avoir quatre !!! 😀

    • Déjà, pour la série, j’ai trouvé que les acteurs étaient très bien choisis, ce qui n’est pas toujours le cas…
      Mon rythme est très aléatoire, malheureusement, et j’ai parfois du mal à rédiger des avis (celui-ci, par exemple… OUille ! )

      • D’accord merci. Ca fait une bonne série, il faudra que je me lance quand j’aurais lu les sept livres pour le challenge de la rentrée littéraire. Mais je veux aussi tenter les Lilian Jackson Brown, il faudra choisir … ou pas. 🙂

      • Pour ma part, je choisis tout, je suis dans l’excès, toujours, enfin, dans l’excès de lecture, parce que l’excès de sport, certainement pas, mes vingt minutes quotidiennes me suffisent.

      • C’est déjà pas mal pour s’entretenir 20min de sport par jour, j’en suis à zéro depuis plus d’un an, difficile de m’y remettre après un an et demi difficile au niveau santé, mais il faut vraiment que je me bouge, ça fait du bien !

  2. Ce titre est un de mes préférés de la série! J’envisage justement de lire « L’Honneur de Sartine », le dernier paru en format poche, pendant le S.T.A.R,, qui est bien au chaud dans ma P.A.L 😉 Il me semble d’ailleurs que de nouveaux épisodes, de l’excellente série adaptées des romans, sont prévus pour Décembre de cette année je crois… Comme tu le dis si bien, ce qui est intéressant dans cette série c’est qu’en plus de personnages récurrents forts attachants, on « voit » l’Histoire en même temps que la vie des petites gens de l’époque. Et la description du Paris de l’époque est un grand plus également. J’adore cet auteur et sa parfaite maîtrise du contexte historique autant que de la réalité des enquêtes qu’il propose… Oui, on l’aura compris : je suis une très grande fan! 😉

    • Je l’ai lu à sa sortie en grand format – je m’achète parfois des grands formats d’auteurs que j’aime bien pour me remonter le moral.
      Je ne saurai dire pour la série : je ne regarde quasiment plus la télé.
      Tu prêches une convaincue : je suis moi-même une très grande fan.

  3. je suis très fan de Nicolas Le Floch aussi, je les ai tous lu, à l’exception des deux derniers, et j’aime aussi beaucoup l’adaptation tv très réussie, ce qui n’est pas souvent le cas !

    • Merci à toi d’avoir organisé cette lecture commune.
      Nouveau roi et reine : je n’ai pas vraiment souvenir de Marie Leczynska dans la série, mais plutôt de la Pompadour ou de madame Du Barry. Marie-Antoinette va avoir son importance.

  4. Du suspense et un côté historique, c’est intéressant mais je ne me sens pas le courage de lire 9 tomes d’un même auteur( j’aime varier) est ce que je peux en lire un au hasard ?bises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s