Archive | 17 octobre 2012

Blacksad : l’enfer, le silence

Synopsis :

Années 1950, La Nouvelle-Orléans, où la fête de Mardi gras bat son plein.
Grâce à Weekly, un producteur de jazz dénommé Faust fait la connaissance de Blacksad. Faust demande à ce dernier de s’occuper d’une affaire : un de ses musiciens, le pianiste Sebastian, a disparu. Il n’a pas donné signe de vie depuis des mois, mettant en péril le label musical privé d’une star.
Faust craint que Sebastian ait, une fois de trop, sombré dans la drogue. Sa requête est d’autant plus pressante que Faust se sait atteint d’un cancer. Blacksad accepte la mission et découvre peu à peu que Faust ne lui a pas tout dit. Il s’aperçoit qu’il est lui-même manipulé, mais décide tout de même de retrouver Sebastian pour comprendre les raisons de sa disparition. Il ne sait pas encore qu’il va connaître son enquête la plus éprouvante, à plus d’un égard.

Circonstance d’écriture :

Cette journée n’a as bien commencé. Autant rédiger un billet sur un livre qui me plaît, et non un avis mitigé.

Mon avis :

S’il est un mot pour qualifier cette série de BD, c’est le mot « chef d’oeuvre ». J’ai adoré ce tome, qui nous plonge dans la Nouvelle Orléans au temps où la frénésie du jazz envahissait la ville. Les dessins sont toujours aussi magnifiques et nous plonge dans la liesse populaire, ou dans le dénuement le plus absolu.

Blacksad est égal à lui même, c’est à dire humain, très humain, et près à aller jusqu’au bout de son enquête quitte à découvrir le pire dont l’être humain est capable. Il a beau y avoir déjà été confronté, il ne s’habitue pas à ce que je qualifie d’horreur humaine ordinaire. Sa vie est mise en danger, tant ce qu’il a découvert est particulièrement explosif – pour tous. Les retours en arrière sont parfois un peu déroutants, ils nous permettent pourtant d’en savoir plus sur ce qui a entraîné la tragédie actuelle.

Un superbe volume des aventures d’un superbe chat noir.

 

Challenge Nouvelle Orléans chez Myrtille.